Recruter
Actualité

Levée de boucliers de plusieurs médias contre le futur kiosque presse premium d’Apple

Les éditeurs se montraient déjà inquiets fin 2018 vis-à-vis d’une éventuelle dépendance au nouveau service de kiosque presse premium d’Apple, dont le possible lancement au printemps 2019 venait d’être révélé. Aujourd’hui, le « Netflix de l’information » rêvé par l’entreprise californienne se heurte à la résistance de plusieurs médias majeurs outre-Atlantique, dont le New York Times, le Washington Post et le Wall Street Journal (WSJ), selon ce dernier.

La firme de Cupertino aurait indiqué à certains éditeurs qu’elle comptait garder près de la moitié des revenus issus des abonnements au service. Le service de souscription à des journaux et magazines, partie payante de l’application Apple News lancée en 2015, fournirait aux lecteurs un accès illimité aux articles et contenus des médias partenaires contre un abonnement mensuel. Le tarif serait possiblement situé autour de 10 dollars. La partie gratuite d’Apple News est consultée par près de 90 millions d’utilisateurs d’iPhone. Le reste des recettes serait divisé entre les éditeurs en fonction de l’engagement généré par leurs articles.

Les éditeurs concernés craignent en outre de ne pas avoir accès aux données des abonnés au service telles que les informations de carte de crédit et les adresses email, ajoute le WSJ. Un manque qui pourrait les empêcher de mettre en place une base de données clients ou un marketing produit efficaces, et des craintes dont ils ont fait part à Apple lors de négocations sur le service.

En mars 2018, Apple avait racheté l’application Texture, service qui permet aux utilisateurs de souscrire un abonnement mensuel de 9,99 dollars pour accéder à plus de 200 titres de presse (ForbesVogueTimeVanity FairCosmopolitanGQ…). Texture, qui ne comptait que 200 000 abonnés au moment de son acquisition, devait ensuite être intégré à Apple News en tant que produit premium.

A l’heure actuelle, les discussions entre éditeurs et Apple seraient toujours en cours et d’autres accords que ceux voulus par la firme californienne pourraient être conclus.

Besoin de diversification

La volonté d’Apple de mettre en place ce kiosque presse premium découle de son besoin de diversifier ses revenus, et surtout de mettre les bouchées doubles sur ses services. La marque a déclaré plus tôt cette année avoir pour ambition de générer 50 milliards de dollars par an via ses services. L’entreprise de Tim Cook ne veut plus dépendre de l’iPhone, dont les ventes ont été plus mauvaises que prévu sur les trois derniers mois de 2018 (-15 %). La marque avait notamment lancé Apple Music en 2015. Trois ans plus tard, le sérieux concurrent de Spotify atteignait la barre des 40 millions d’abonnés payants.

La firme américaine devrait par ailleurs lancer un service de vidéo en streaming dans les prochains mois dans l’espoir de contrer Netflix. Elle pourrait dans ce cadre être tentée de lancer une offre au tarif unique permettant à ses abonnés d’accéder à Apple News, Apple Music et Apple Video en illimité.

Enfin, l’entreprise plancherait actuellement sur la création d’un service de jeux vidéo en streaming par abonnement. Elle aurait dans ce but entamé des discussions avec des développeurs au second semestre 2018.

Tags
Plus d'infos

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This