Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
/ InsidersActualitéBusiness

[CONFIDENTIEL] Apple rachète Texture, le «Netflix des magazines»

#Publishing : Apple rachète le kiosque de presse numérique Texture

Apple, d’habitude plutôt discret dans le détail de ses acquisitions, vient d’annoncer par communiqué de presse, le rachat de Next Issue Media LLC. L’entreprise édite Texture, un service qui permet aux utilisateurs de souscrire un abonnement mensuel de 9,99 dollars pour accéder à leurs magazines favoris de manière illimitée, parmi un choix de plus de 200 titres – ce qui lui a valu rapidement le surnom (non usurpé, pour une fois) de « Netflix des magazines ».

Créée en 2010 sous le nom de Next Issue Media, Texture était une joint-venture entre Condé Nast, Hearst, Meredith, Rogers Communications et Time Inc. A l’époque, celle du lancement du premier iPad, les éditeurs croyaient alors que l’essor du support tablette, ainsi que celui de l’écosystème applicatif associé, permettrait l’émergence d’un nouveau standard de lecture de magazine en ligne, enfin monétisable. La réalité s’est avérée autre.

Les termes de l’opération n’ont pas été dévoilés, mais a priori il ne s’agit pas pour Apple d’un deal d’envergure majeure. Le nombre d’utilisateurs de Texture n’a jamais été communiqué. TechCrunch évoque une fourchette entre 150 000 et plusieurs centaines de milliers. La société avait également conclu des accords avec des partenaires comme l’opérateur telecom Sprint, afin d’inclure le service dans les abonnements. Cependant, on notera le choix des mots de la firme à la pomme dans le communiqué de presse, pour qualifier sa relation avec les éditeurs. Ainsi, Eddy Cue, senior vice president of Internet Software and Services d’Apple, se félicite : « Nous estimons qu’il est primordial de proposer un journalisme de qualité provenant de sources fiables, afin que les utilisateurs puissent continuer de lire des articles bien pensés qui les passionneront. »

A noter qu’Amazon dispose également d’un service d’abonnement de magazine pour Kindle, et Google propose bien sûr son kiosque à journaux sur Google Play.

#FoodTech : UberEATS va s’étendre dans 100 villes de plus en 2018

Uber nourrit de fortes ambitions pour son service de livraison de repas. Déjà présent dans plus de 200 villes à travers le monde, UberEATS va en effet être lancé dans 100 nouvelles villes en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique au cours de cette année. La France et le Royaume-Uni seront les principaux bénéficiaires de cette extension en 2018 puisque le service sera déployé dans 35 nouvelles villes françaises et plus de 40 nouvelles villes britanniques. UberEATS débarquera également en Irlande, en Égypte, au Kenya, en Ukraine, en Roumanie et en République tchèque.

Crédits : Shutterstock.

En lançant UberEATS à plus large échelle, Uber espère gonfler les revenus de son service de livraison de repas. Pour l’heure, celui-ci est seulement rentable dans 45 villes sur les plus de 200 dans lesquelles il est opérationnel. Lors du quatrième trimestre 2017, UberEATS a généré 1,1 milliard de dollars de ventes, soit environ 10% du chiffre d’affaires brut de la société. En l’espace d’un an, Uber a vu ses revenus multipliés par quatre pour son service de livraison de repas. UberEATS devrait être l’une des clés pour la firme américaine afin d’améliorer sa situation financière en vue d’une entrée en Bourse prévue pour 2019.

#VoiceControl : Amazon lance enfin Echo en France, et annonce Alexa for Business aux États-Unis

Les enceintes connectées, et plus largement la commande vocale, sont identifiées comme une tendance tech de fond qui structureront bientôt notre quotidien.

Plus de trois ans après son lancement aux États-Unis, Amazon Echo arrive enfin en France. Les enceintes connectées du géant américain du e-commerce arriveront le 14 avril en France. Selon les informations du site spécialisé Tom’s Guide, après plusieurs lancements déjà repoussés, trois à quatre modèles devraient arriver sur le marché, parmi lesquels Echo Dot, Echo et Echo Plus.

Par ailleurs, selon une information du site Axios, Amazon va lancer une offre B2B autour de son assistant vocal, Alexa for Business, à destination de différents types d’activités, comme par exemple les espaces de coworking ou les hôtels.

Dans une interview, le directeur technique Werner Vogels indique que l’exposition d’Alexa aux interactions professionnelles permettra d’améliorer la technologie. Ainsi, Amazon travaillerait sur le sujet déjà avec Concur et Salesforce, du côté logiciel, et WeWork, CapitalOne et Wynn Hotels, côté produit.

Mais que devient alors le partenariat qu’avait signé Microsoft et Amazon pour rendre interopérables Cortana et Alexa ? Il était à l’époque question que Cortana, l’outil de reconnaissance vocale de Microsoft soit concentré sur le professionnel, tandis qu’Alexa se réserverait au shopping et au foyer. Vogels affirme qu’Alexa for Business ne remet pas en cause l’accord, mais force est de constater que depuis son annonce, ce partenariat demeure particulièrement silencieux – ce qui est le comble, pour un assistant vocal.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This