Business

Levée de fonds de 2,5 millions d’euros pour AppsFire

AppsFire est un un service de recommandations d’applications sur iPhone et Android, créé par Ouriel Ohayon et Yann Lechelle.

Une fois installé AppsFire sur votre mobile, vous pouvez partager avec vos amis vos applications préférées. Depuis sa création, AppsFire a segmenté son offre et propose des guides d’applications gratuites, payantes, ou encore pour enfants. AppsFire enregistre plus de 2 millions d’utilisateurs, principalement aux Etats Unis, France, Espagne, Allemagne, Autriche et Turquie.

Après avoir réalisé une investisseurs-francais/ »>levée de fonds auprès de Marc Simoncini, Jacques Antoine Granjon, Xavier Niel, Jean David Blanc, et Lerer Ventures, Appsfire vient de boucler un second tour d’un montant de 2,5 millions d’euros auprès d’IDInvest. L’objectif est de renforcer les équipes techniques, notamment afin d’accélerer les développements sur de nouvelles plateformes et d’accentuer le développement aux Etats Unis, avec l’installation d’un bureau local.

Suivez moi

3 commentaires

  1. En voilà une idée ingénieuse, coupler les choix de ses applications avec un système de partage social ! Pas mal la levée de fonds, je pense qu’ils auront de quoi développer techniquement et économiquement leur société.

  2. Nous l’utilisons avec mes amies pour partager nos découvertes de nouvelles application, et il faut dire que cette application est vraiment très bien pensée.
    Sandrine

Bouton retour en haut de la page
Levée de fonds de 2,5 millions d’euros pour AppsFire
Comment Big Mamma veut réinventer le paiement au restaurant avec sa startup Sunday?
[DECODE Quantum] Rencontre avec Alexia Auffeves, Directrice de Recherche au CNRS
Publicités politiques: la Commission européenne veut imposer la transparence aux plateformes
[Serie B] Smartphones reconditionnés: la startup française CertiDeal lève 15 millions d’euros
Tencent (WeChat) se voit imposer un contrôle de ses apps par les autorités chinoises
Du Next 40 au CAC 40 : la France doit désormais convaincre ses licornes d’entrer en Bourse