Actualité

[Lex Google] Une rémunération annuelle de 50 millions d’euros proposée aux éditeurs

Google et les éditeurs français auraient tenté d’aboutir à un accord…sans succès. Selon une information du Monde, Google aurait proposé aux éditeurs un revenu annuel de 50M€, découpé en 3 « dons » :

bandeau google

  • De l’achat d’espace publicitaire par Google, sur les supports papier et numériques de la presse.
  • Une collaboration commerciale entre les éditeurs et le moteur de recherche.
  • Et enfin l’utilisation par les éditeurs de la plateforme publicitaire AdSense de Google, avec un minimum de chiffre d’affaires garanti.

Les éditeurs aurait déclaré, toujours selon Le Monde, que le revenu proposé est « insuffisant » et réclameraient entre 20 et 50M supplémentaires, soit un revenu annuel entre 70 à 100M€. Selon eux, seul l’achat d’espace leur garantirait réellement un revenu, tandis que les deux autres propositions ne sont que de l’apport de chiffre d’affaires.

Pour rappel, les éditeurs français ont demandé en septembre dernier l’instauration d’un projet de loi afin que les moteurs de recherche les rétribuent via le versement de droits voisins en cas d’utilisation indirecte de leurs contenus.

François Hollande a réaffirmé, à l’occasion de ses voeux à la presse, son engagement de prendre une disposition législative et fiscale à l’encontre de Google et des autres moteurs de recherche, si aucun accord n’est trouvé avant fin janvier.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

4 commentaires

  1. C’est assez fou mais il semblerait que Google accepte de jouer le jeu avec la presse française… et tant mieux pour la presse. Après il ne faut pas non plus qu’ils aient les yeux plus gros que la tête au risque de disparaître complètement de l’index de Google et la ce serait une véritable catastrophe pour eux !!

  2. Le problème avec Google, c’est qu’ils sont en situation de quasi-monopole pour ce qui est de la recherche de news que ce soit via leur moteur de recherche ou encore avec google news.
    Le rapport de forces actuel est donc clairement à l’avantage de google avec une dépendance très forte des éditeurs. Le gouvernement français ferait donc mieux de soutenir des sites concurrents français comme onemoretab.com ou netvibes.com, pour ne citer qu’eux, afin de rééquilibrer les forces.

  3. Victime de Google ? Association de Défense Webmasters contre les Oligopoles Rigoureux Détruisant les petites Sociétés

  4. Je ne comprend pas pourquoi la presse ne comprend pas que google lui ramène du trafic et donc fait vivre son nouveau modèle web. Au lieu de voir google comme une ennemi, il faut le voir comme une fournisseur. L’accord va dans le bon sens mais la presse va trop loin ! Est-ce que le restau au bord d’une route veut qu’on taxe les gens qui passent mais ne s’arrêtent pas ? On comprend que Google achète un terrain énorme en Angleterre et pas en France…

Bouton retour en haut de la page
[Lex Google] Une rémunération annuelle de 50 millions d’euros proposée aux éditeurs
WeLink lève 4,2 millions d’euros auprès de OneRagtime
Airbnb
Airbnb vise jusqu’à 35 milliards de dollars de valorisation pour son IPO
Quelle est cette startup qui vaut 1 milliard de dollars pour Facebook?
FinTech et DeepTech au cœur de l’écosystème du Grand Est
Le commerce en ligne pèse 103 milliards d’euros en France
Vianova
Mobilité: Vianova lève 1,8 million d’euros auprès de la RATP