ActualitéEtudesLes ExpertsObjets connectésStartupTech

L’IoT en entreprise pour (enfin) connaître son environnement

Internet of Things est devenue une expression incontournable que l’on met à toutes les sauces dès qu’on parle d’Internet, de start-up, de French Tech,… C’est l’innovation primordiale, celle qui changera nos vies et relancera la croissance, au point que l’IoT devient synonyme de futur. Sans contours précis, on imagine vaguement ce «futur» où tout sera connecté, de nos montres à nos pantoufles. Mais connectés pour faire quoi d’ailleurs?  

Au-delà des gadgets amusants qui ne dureront qu’un temps, la révolution des objets connectés est avant tout celle de l’information et de la donnée. Rien de nouveau depuis les années 90 lorsqu’on vantait les mérites d’Internet, cette «autoroute de l’information»?

Oui et non car avec l’IoT tout cela prend une nouvelle dimension et il suffit de se pencher sur le cas de l’entreprise pour en être persuadé.

On ne prend même plus la peine de réfléchir au rôle d’Internet en entreprise. Supprimons la boîte mail et nous voilà perdus… Que permettent de plus les objets connectés si ce n’est de «prévenir» qu’il faut changer le filtre de la machine à café?

Ils permettent le recueil de données de manière massive ; autrement, qui dit IoT dit Big Data. Et c’est là l’essentiel pour l’économie, le prolongement cohérent de la révolution Internet : la collecte et le stockage de toujours plus d’informations. La révolution Big Data est un train lancé à grande vitesse qu’il est urgent de prendre.

Tout le monde est concerné, ou devrait l’être, de l’administration un peu poussiéreuse à la start-up innovante.

Le premier point commun entre tous ces acteurs économiques, et donc le premier champ sur lequel il est intéressant et urgent d’appliquer le Big Data, est le capital humain.

Et là ils sont bien nombreux à pousser des cris d’orfraie. Toute cette technologie pour aboutir au règne total de la cybersurveillance en entreprise? Fliquer deviendra-t-il synonyme de manager ?   

Surveiller ou assister: comment la donnée limite le risque?

Certains verront dans la donnée, l’arme ultime du néo-taylorisme mais c’est manquer l’essentiel. On n’investit pas dans l’IoT et le Big Data pour ne créer qu’une version améliorée de la pointeuse !

Car grâce au Big Data on touche à l’inatteignable : l’omniscience. Les données massives permettent d’accumuler des informations objectives et extrêmement précieuses sur un nombre quasi infini de domaines. C’est par exemple notre capacité à récolter et à traiter en temps réel ce nombre colossal de données qui ont rendu la voiture sans chauffeur possible récemment et non une quelconque nouvelle invention technique.

Loin de se limiter à connaitre l’heure d’arrivée d’un salarié, on peut en apprendre beaucoup sur le contexte de réalisation d’une mission, l’environnement de l’entreprise mais aussi prédire les évolutions du métier… Et ces données liées ensemble sont bien supérieures à leur somme.

C’est là tout l’enjeu du Big Data, notamment en entreprise. Quand une radiographie de notre environnement est nécessaire, accumuler seulement les données ne donne à voir qu’un versant de la réalité. On a parfois tendance à l’oublier mais ce sont les outils de Business Intelligence, notre capacité à créer de nouveaux algorithmes, et non le Big Data, qui permettent de mettre les données en relation et de donner à voir et sentir notre environnement en 3D. Il est aujourd’hui clair que ce sera celui, entreprise du CAC 40 ou start-up, qui investit dans ces outils et agrège un véritable patrimoine de données cohérent et signifiant qui aura une vraie longueur d’avance. Ces outils constitueront un véritable avantage compétitif et seront un allié précieux dans la stratégie d’entreprise.

Car loin d’enlever leur responsabilité aux décideurs et managers (qui décident ce qu’on mesure et ce qu’on fait des résultats), les données objectives permettent une prise de décision fondée et de limiter le risque de l’arbitraire, un risque qui a toujours existé.

S’opposer aux objets connectés dans les entreprises, toutes les entreprises, c’est continuer à rester aveugle dans un monde enfin éclairé. Si à l’instar des pointeuses, les objets connectés peuvent en effet sonner le glas des emplois fictifs, n’oublions jamais que c’est bien plus que cela.

[tabs] [tab title= « L’événement »]

Débattre: le Frenchweb Day IoT du JEUDI 11 Février 2016

Pour voir la page dédiée à l'événement, cliquez-ici.

Pour vous inscrire, cliquez-ici

Iot

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « A propos »]

patrick-tavaris-movework-1Patrick Tavaris est le président-fondateur de MoveWORK. Entrepreneur spécialisé dans les solutions informatiques, il fonde en 2010 MoveWORK, entreprise spécialisée dans les solutions de Business Intelligence appliquées aux RH. Devenu groupe international en 2013, MoveWORK compte désormais des filiales en Espagne, au Portugal et en Allemagne. Patrick Tavaris dirige également les programmes de R&D de MoveWORK sur les analyses prédictives, programme bénéficiant du Crédit Impôt Recherche.

[/tab] [/tabs]

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This