ActualitéEuropeFrenchTechLyon

[Live from Lyon] La Marmite Du Web, le futur incubateur lyonnais, ouvrira ses portes à la rentrée

La Cuisine du Web, l’association qui regroupe aujourd’hui plus de 200 acteurs du digital de la région, prépare un projet d’incubateur de startups, qui sera effectif à la rentrée 2014.
L’idée est d’offrir aux jeunes pousses à la fois un lieu qui les hébergera, capable d’accueillir « une trentaine de structures », comme l’indique à FrenchWeb Guilhem Bertholet, co-fondateur de la Cuisine du Web et fer de lance du nouveau projet. La Marmite du Web proposera par ailleurs un volet d’accélération incluant un programme matérialisé par deux offres : la première adressera des projets early-stage sur 2 mois, avec un programme censé valider l’idée.Guilhem

La structure prévoit de soutenir 150 projets par an sur ce volet.
Autre offre proposée la structure : un volet accélération, avec un programme basé sur 12 mois pour une quarantaine de startups par an, à horizon trois ans.
L’accompagnement portera sur l’offre (commerciale et marketing), sur l’équipe, et sur la recherche de financement.

CuisineduWebPour Guilhem Bertholet, l’objectif principal est surtout  » de lâcher les startups au bon moment », en clair, de faire maturer les projets pour être « time to market ».
Un réseau de mentors entoure déjà ce projet, parmi lesquels les membres historiques de la Cuisine du Web, mais aussi les acteurs de l’écosystème lyonnais comme Pierre-Henri Dentressangle du fonds d’investissement Hi-Inov, et les brigadiers déjà actifs dans l’association, Grégory Palayer, Jerry Nieuviarts, Sébastien Brison. D’autres acteurs de l’écosystème pourront rejoindre la Marmite : « La Cuisine du Web organise déjà des ateliers gratuits avec des entrepreneurs de la région, prêts à donner des retours d’expérience. On est sur la même logique pour l’accélérateur », précise Guilhem.

A Lyon, les structures de soutien au startups comme la Cordée (espace de co-working), Acceleo (un nouvel accélérateur), Boost’inLyon ( meetups), et l’incubateur de l’EM Lyon (l’école de management) seront vus comme des partenaires, et viendront en complément de l’offre de la Marmite, un lieu qui manque à la Villepour dynamiser son écosystème numérique.

Côté financement, le projet sera financé sur fonds privés dans un premier temps, avec le soutien attendu d’entreprises locales, via du sponsoring, du financement direct, ou des créations de spin-off.
La Marmite du Web pourrait, à terme, se doter d’un véhicule d’investissement et ne s’interdit pas de baser le modèle économique sur la prise de participation dans les startups candidates.
Un modèle économique qui reste à affiner, notamment en fonction du lieu qui sera choisi, idéalement dans le centre-ville de Lyon. Comme pour la Cuisine du Web, la Marmite se veut  » subvention-free », en clair, non alimentée par des subventions émanant de la mairie ou de la région. Seul le label French Tech pourrait donner lieu à une enveloppe de financement public.

L’appel à candidatures démarre courant août, la première promotion sera dévoilée sur le prochain événement-phare de Lyon, Blend, en octobre prochain.

[tabs]

[tab title= »A propos de la Cuisine du Web: »]

[/tab]

[/tabs]

  • Lancement en mai 2012
  • 220 adhérents à l’association
  • 7000 salariés représentés
  • 80 événements organisés en 2013
  • 3 permanents au bureau

Voir ou revoir notre reportage sur la première édition de La Cuisine du Web « Jambon, bouchon et digital »

Tags

Marion Moreau

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This