ActualitéDistribution

Location sur abonnement : effet de mode ou effet de crise?

2011 a marqué l’explosion d’un nouveau modèle économique : le «subscription based e-commerce», soit la combinaison entre l’abonnement et et le e-commerce. C’est ainsi que les « box » ont fait leur arrivée sur le marché, proposant à leurs abonnés de recevoir chaque mois un coffret contenant plusieurs produits. le site américain Le Tote ouvre aujourd’hui, dans la mode, un nouveau champ inspiré de Netflix, la «rental subscription».

On connait les coffrets DandyBox, GlossyBox ou encore JolieBox, et les nombreux sites spécialisés dans l’achat, la location, et l’échange de différents produits, tels Lokéo et Jelouetout. Le Tote, lui, fait le lien entre ces deux types de services.

Cette start-up récemment lancée offre une solution de partage et de location dans le domaine de la mode. Elle propose, pour 49 $ par mois, de louer une tenue vestimentaire complète. Il n’y a aucun frais d’expédition et de retour, et il n’existe aucune date de retour, de sorte que vous pouvez garder une tenue indéfiniment ou en changer autant de fois que vous le souhaitez. Petit bémol, vous ne pouvez pas choisir vous même votre tenue. Vous êtes ainsi invité à remplir un «profil type» et recevez un sac de deux accessoires et trois vêtements à essayer sélectionnés par les conseillers en image du site.

Le Tote est, en quelque sorte, précurseur dans son domaine, et pourrait être le premier d’une longue liste de sites basés sur le modèle de la rental subscription. Il s’inscrit dans le mouvement de « la seconde vie des objets ».

Selon le Crédoc, qui a publié un rapport sur le sujet: « La crise favorise les pratiques liées à la seconde vie des objets. Nouvelles ou renouvelées, celles-ci sont liées pour partie à la précarité et à l’inégalité sociale. Elles relèvent également d’aspirations écologiques et citoyennes au sens large ». Les Français les plus adeptes de cette pratique sont les jeunes, les urbains, les « écolos » et les ménages aux ressources financières limitées.
La technique intéresse de plus en plus les distributeurs, qui cherchent à s’appuyer sur un réseau de distribution intégré à leur marque pour assurer une rentabilité certaine. De la mode à l’high-tech, du service à l’objet pratique, chacun y trouve son compte.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This