ActualitéComStartup

Les 3 derniers sites à découvrir

[Visual Bookmarking] Clipix réussira-t-il à se différencier de Pinterest ?…. Mass to Mass, le Kickstarter de la publicité…. [Pratique] Startup4me, nouveau job board dédié aux startups…. Zoom sur trois nouveaux sites.

[Visual Bookmarking] Clipix réussira-t-il à se différencier de Pinterest ?

 A mi-chemin entre Evernote et Pinterest, Clipix se présente comme le dernier né inscrit dans la tendance du « visual bookmarking ». La plateforme, ouverte au public depuis le 27 juin, permet comme Evernote de bookmarker et d’organiser ses différentes trouvailles sur le net par dossier, tout en adoptant la présentation visuelle de Pinterest.

Toutefois, contrairement au tableau de liège 2.0, Clipix est d’avantage axé sur un usage personnel (70% des dossiers seraient enregistrés sous le mode privé). On peut néanmoins choisir de rendre ses collections publiques et de les partager avec les autres membres de la communauté. Malgré les nombreux clones de Pinterest, Clipix pourrait arriver à tirer son épingle du jeu. La nouvelle plateforme propose en effet différentes fonctionnalités bien utiles comme la possibilité d’être alerté lorsque le prix d’un produit bookmarké depuis un site marchand baisse sensiblement.

Le blog américain qualifie enfin Clipix de « Pinterest pour le monde réel ». Via son application mobile, la nouvelle start-up propose, par exemple, à ses utilisateurs de scanner les QR codes de différents produits qu’ils découvrent au cours d’une journée. Ces derniers seront ainsi automatiquement « clipsés » sur leur compte. Avant son ouverture au public, Clipix comptait déjà près de 1M de clips. Aujourd’hui le service semble particulièrement séduire les professionnels de l’immobilier.


Mass to Mass, le Kickstarter de la publicité

Repéréepar Stratégies, Mass to Mass pourrait se fondre dans la multitude d’acteurs du crowdfunding déjà présent en France. Imaginée par des publicitaires et des professionnels des médias et de l’internet, la nouvelle plateforme repose toutefois sur un concept original. Mass to Mass propose, en effet, de créer et de poster une campagne sur un sujet d’opinion, de solliciter les internautes pour la financer et ensuite de la diffuser dans les médias.

Concrètement, une fois une somme minimale collectée, le posteur peut décider de déclencher la campagne. Des professionnels entrent alors en contact avec lui pour définir le plan média optimal en fonction de la somme collectée et effectuer l’achat d’espace. Sur le même principe que Kickstarter, si le montant de la collecte ne parvient pas à dépasser le niveau minimal, la campagne est annulée et les contributeurs sont remboursés.

Le nouveau site s’adresse tout particulièrement aux collectifs et associations, souvent limités financièrement pour ce genre d’actions. De leur côté, les médias ont la possibilité via le site de « sponsoriser » une campagne d’opinion par une contribution financière ou tout simplement en offrant de l’espace. Parmi les titres qui soutiennent cette initiative on trouve notamment : Le Monde, Libération, Le Figaro ou encore Marianne, L’Express, Metro et Noise, pour n’en citer que quelques uns.


[Pratique] Startup4me, nouveau job board dédié aux startups

Startup4me n’est autre qu’un simple job board. Celui-ci fait toutefois la différence de part la cible sur laquelle il s’est spécialisé : le monde des startups. Startup4me s’adresse, en effet, tout particulièrement aux jeunes pousses pour faciliter leurs démarches de recrutement. L’initiative n’a pas de but lucratif et a d’abord été développée pour apporter un petit coup de pouce à ces jeunes sociétés innovantes. Celles -ci peuvent d’ailleurs publier gratuitement leurs annonces sur le site.

Imaginée par Eric Bounyavath, la plateforme s’est rapidement déclinée avec une version pour le Royaume Uni, l’Allemagne, la Suisse et récemment l’Inde. Des pays connus pour leur dynamisme et leurs écosystèmes. En France, des startups comme Uber, MylittleParis, ou encore Voiturelib et LoungeUp ont déjà sollicité les services de Startup4me.

Lancée en janvier dernier, la plateforme compte pour le moment près de 150 sociétés, qui ont déjà publié plus de 330 offres d’emplois. Pour l’heure, le site enregistre donc une activité encore relativement faible, mais pourrait s’avérer très pratique.

Parmi les services similaires ont retrouve notamment le site Jobooh.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This