Business

Ludovic Huraux, fondateur d’Attractive World

Fraichement sorti de l’IPAG, Ludovic Huraux rejoint un fond d’investissement où il découvre le monde de l’entrepreunariat. Chaque mois qui passe voit une nouvelle idée d’entreprise trotter dans sa tête. C’est après 3 ans de tergiversations qu’il se jette à l’eau, quelque peu poussé par deux amis entrepreneurs, pour créer Attractive World.

Le site de rencontres est lancé en octobre 2007, un passage sur M6 fait décoller le site, qui joue la carte de la sélection. Première levée de fonds en mai 2008, 550 000 euros obtenus après de longues discussions, suivie par une seconde levée afin de structurer l’équipe qui passe de 2 à 6 personnes et développer les actions marketing.

En septembre 2009, Attractive World devient payant, les premiers résultats sont au rendez vous, et pour passer la troisième, Ludovic réunit un dernier tour de 1 million d’euros.

3 questions à Ludovic Huraux:

FW: Quels sont les facteurs qui ont été déterminants pour le développement d’Attractive World?

Ludovic Huraux: N’étant pas du web à l’origine, je ne soupçonnais pas tous les obstacles spécifiques au web que j’allais rencontrer.

Si je devais résumer les facteurs clés de succès dans le développement d’Attractive World, ils seraient au nombre de quatre :

– La technique : après de grosses difficultés au démarrage, le facteur déterminant a été l’arrivée de notre directeur technique en mars 2009. Il a pris la décision d’internaliser en recrutant une équipe de 6 développeurs de qualité. Après un gros travail de leur part (refonte de la base de données, changement d’architecture serveurs, etc…), notre produit est aujourd’hui stable et évolue en permanence.

– Le marketing : là aussi, je ne m’étais pas aperçu du degré d’expertise nécessaire pour mettre en place des campagnes marketing ultra-ciblées, les suivre et les optimiser. L’embauche de notre directeur marketing fin 2008 a été un facteur clé de notre réussite. Il a réussi le challenge de développer notre base d’abonnés tout en construisant l’image de marque d’Attractive World.

– La communauté : sur ce point-là, nous avons eu un peu de réussite ! Une alchimie entre les membres est née rapidement, les premiers événements ont été créés dans les premières semaines suivant l’ouverture. Depuis, notre community manager réalise un travail remarquable pour maintenir cet esprit de convivialité et de confiance propre à Attractive World.

– Les finances : malgré notre positionnement innovant, nous n’aurions jamais pu arriver où nous sommes si nous n’avions pas reçu le soutien de nos actionnaires actuels. Depuis la naissance d’Attractive World, nous avons levé 2,6 millions d’euros auprès de plus de 50 investisseurs privés ! Ils ont su me faire confiance dès le démarrage alors que j’avais seulement 25 ans et aucune expérience dans le web, pour cela je leur suis infiniment reconnaissant…

FW: Quels sont tes ambitions pour Attractive World?

Ludovic Huraux: Le potentiel de développement d’Attractive World est extrêmement important et j’ai le sentiment que les plus belles années sont devant nous ! On souhaite développer fortement notre notoriété et offrir toujours plus de services à nos membres. Nous leur réservons d’ailleurs de belles surprises qui devraient être mises en ligne dans les prochaines semaines ;-)

Sinon, Attractive World est aujourd’hui présent en France et en Suisse Romande, pourquoi ne pas proposer le service dans d’autres pays… on verra !

Tags

Richard Menneveux

CEO @AdsVark Media Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

2 thoughts on “Ludovic Huraux, fondateur d’Attractive World”

  1. j’ai eu bien du mal à m’inscrire et ce n’est pas simple du tout!

    d’autre part je ne comprend pas pourquoi vs limité à un certain age !!!

    l’age s’est ds la tete

    je suis tres jeune et je suis de 1934 !!

  2. Il faudrait m’expliquer le lien entre un abonnement élevé (comparé aux offres de la concurrence, sur une même période, à service sensiblement équivalent) et un « célibataire exigeant ». L’un n’induit pas l’autre. A moins que l’exigence soit uniquement basé sur un rapport d’argent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This