ActualitéBusinessComCorrespondantsDistributionStartupTech

[Made in Switzerland] TasteHit, investiere.ch, Rising Star Accelerator…

De l'accélérateur Rising Star Accelerator à la start-up TasteHit: tour d'horizon de l'actualité de l'écosystème numérique suisse avec Raphael Grieco. 

 

[tabs] [tab title= « La start-up du mois: »]

TasteHit, l’intelligence artificielle en une ligne de code au service de la conversion des sites marchands

Afin de rester compétitif, les sites Web marchands doivent sans relâche mieux attirer, mobiliser, convertir et engager leurs visiteurs en utilisant notamment la data-science et l'automatisation. Les géants de l'e-commerce comme Amazon ou Zalando y parviennent, ayant des équipes entières en interne dédiées au développement de ces fonctionnalités. Malheureusement, ces technologies ne sont pas à la portée de la plupart des sites d'e-commerce, puisque recruter des data scientists aguerris et des développeurs chevronnés implique des coûts élevés et des temps de développement très longs. 

TasteHit

TasteHit est une plateforme en SaaS offrant à tout magasin en ligne existant un accès immédiat à la modernisation de son outil de vente. En une ligne de code, TasteHit propose aux e-commerçants une suite d'outils consacrés à l’expérience utilisateur et basés sur la donnée. Ces outils, comme les sélections de produits dynamiques, un moteur de recherche en temps-réel et les emails personnalisés, permettent d'assister chaque utilisateur dans son parcours sur le site marchand, ce qui a pour effet direct d'en augmenter la conversion. Seulement une heure d’installation par une personne non technique, telle est la promesse de simplicité faite par Alexei Kounine, qui a fondé TasteHit en 2014 avec son associé Christopher Burger, tous deux diplômés de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne.

Les clients de la start-up sont les détaillants de niche, les places de marchés spécialisés et marques de mode célèbres. L’objectif affiché est d’augmenter le taux de conversion du magasin jusqu'à 20%, une promesse tenue à ce jour qui a permis à TasteHit de construire et fidéliser sa clientèle (un taux de «churn» nul). Une fois incorporée au site Web marchand, l’intelligence artificielle de TasteHit est capable d’analyser le temps passé par les internautes sur certaines pages Web, les clics, la localisation ou le scrolling des pages, et d'utiliser ces données au service de chaque visiteur.

Ces informations anonymes sont traitées par les algorithmes prédictifs sur la plateforme TasteHit en mode cloud. «Nous créons un modèle mathématique pour chaque visiteur, ce qui nous permet de modifier en temps-réel chaque page du site marchand de manière à l'adapter au mieux aux goûts et préférences de ce visiteur», affirme Alexei. 

La start-up de six employés basés à Lausanne, qui est passée par NUMA à Paris ou encore Venture Leaders à San Francisco, est actuellement accélérée chez MassChallenge à Lausanne. TasteHit recherche aujourd'hui à renforcer et multiplier les partenariats avec des agences digitales spécialisées dans l'e-commerce afin de proposer une offre de services additionnels pour complémenter son produit et offrir un accompagnement sur-mesure à ses clients. Dans un horizon plus long terme, la technologie d'intelligence artificielle de TasteHit pourra s'appliquer à d'autres aspects du commerce en ligne comme la gestion des stocks, les prix dynamiques ou l'analyse compétitive.

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « L’information du mois: »]

La Suisse, terre discrète et d’innovation dans le «Venture Capital» 

Le système de retraite en Suisse repose avant tout sur la capitalisation puisque la répartition ne représente que 5 à 20% de la retraite espérée pour tout employé. Les caisses (fonds) de pension suisses, qu’elles soient de branches ou liées à des entreprises privées, doivent ainsi pouvoir permettre à tout salarié de constituer durant sa vie professionnelle le capital nécessaire pour ses obligations une fois sorti de la vie active. 

Dès lors, une proportion de leurs cotisations, de manière extrêmement contrôlée par des règles établies par la Suisse, est parfois allouée à des stratégies long terme, mais pas encore suffisamment dans le venture capital et le financement précoce de l’innovation. L’exemple de Nest, la première caisse de pension écologique et éthique de Suisse, est tout à fait manifeste de la volonté de s’inscrire dans une démarche novatrice, conjuguant financement de l’économie réelle et contraintes de prévoyance retraite.

C’est avec investiere.ch, plateforme de capital-risque basée à Zoug, Zurich et Genève, que Nest a choisi de s’associer pour investir dans des startups, un choix pionnier en la matière en Suisse. Avec plus d'une cinquantaine de tours de financement, Investiere.ch figure parmi les investisseurs les plus actifs dans les startups en Suisse. Son équipe de spécialistes représente le plus grand réseau suisse d’investisseurs privés et d’experts dans un grand nombre de secteurs. Après l'examen des dossiers effectué par investiere.ch, c’est aux investisseurs du réseau Investiere.ch d'intervenir, détenant ainsi un rôle crucial dans le partenariat établi avec Nest puisque leur investissement est un prérequis aux co-investissements du fonds de pension.

investiere.ch

Ce partenariat ouvre les portes d'une source de financement à des jeunes entreprises qui ont déjà atteint un certain degré de maturité et affichent un besoin de financement supérieur à 3 millions de francs (2,7 millions d’euros). Steffen Wagner, cofondateur et CEO d'investiere.ch, résume: «Les Etats-Unis, où les caisses de pensions investissent près de 5% de leurs fonds en capital-risque, font figure d'exemple. La Suisse est prête pour une participation des caisses de pensions dans les jeunes entreprises. Nest ouvre la voie dans ce sens.» Nest envisage d’investir dès cette année «plusieurs millions de francs» répartis entre 8 et 12 investissements.

Avant tout active jusqu’à présent dans des tours de table de 500 000 francs -en 2016, investiere.ch a participé à 13 financements pour un total de 6,8 millions de francs (6 millions d’euros)-, la plate-forme investiere.ch souhaite cibler dorénavant les entreprises qui se trouvent dans une phase de croissance ultérieure pour financer l’expansion. Steffen Wagner prévoit en 2017 d’au moins doubler le montant atteint l’année précédente via un financement de 18 à 20 sociétés au travers d’opérations de plus grande taille.

Plusieurs autres caisses de pension suisses ont d’ores et déjà approché investiere.ch pour intégrer cette stratégie à leurs investissements.

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Le rendez-vous du mois: »]

Rising Star Accelerator, l’accélérateur européen dédiée à la Cyber-sécurité, ouvre son premier batch à Genève

Les récentes cyber-attaques de grande ampleur à l’instar de WannaCry et Petya, cette dernière s’étant répandue dans plus de 60 pays, témoignent non seulement des faiblesses des infrastructures dites «legacy» mais laissent aussi entrevoir les désordres inéluctables à venir compte tenu de l’augmentation des objets connectés (que Gartner estime à plus 20 milliards d’unités en 2020) sans développement et encouragement de l’innovation dans la lutte contre cette e-criminalité aux visages trop multiples.

RisingStarAccelerator

Dans ce contexte, le fonds de capital risque Rising Star Ventures lance à Genève Rising Star Accelerator, le premier accélérateur européen dédié aux startups développant des solutions liées à la cyber-sécurité.

Rising Star Accelerator, qui a d’ores et déjà identifié plus de 450 startups européennes, entend sélectionner par cohorte 8 à 10 projets innovants au stade pré-amorçage/amorçage. Les équipes sélectionnées bénéficieront d'un programme totalisant 24 semaines d’accompagnement dans la transition depuis la «preuve de concept» à «l’entrée sur le marché». À l’issue d’une première séquence de 13 semaines d'apprentissage, 3 jours par semaine, constituée de cours dédiés, d’ateliers spécifiques et de conférences thématiques menées par des experts internationaux, un «Demo Day» permettra d’introduire chaque batch auprès d’investisseurs. Un programme final d’accompagnement à la levée de fonds de 11 semaines viendra parfaire cette initiative dédiée à cette verticale.

Les fondateurs de Rising Star Accelerator, Jean-Francois Schreiber (20 ans passés chez Gemalto et possédant une expérience approfondie dans la création de solutions dédies à la sécurité), et Colin Turner (20 ans d'expérience en tant qu’investisseur en startups early-stage), envisagent de mener 5 programmes de 2017 à 2019. Parrainé par KPMG et accompagné par Hewlett Packard Enterprise comme partenaire technologique, Rising Star Accelerator est approuvé par l'État de Genève et bénéficie également du soutien du Bureau pour la promotion des industries et des technologies (OPI) et du Centre de Genève pour la politique de sécurité (GCSP).

Avec une réputation mondiale pour l'excellence de sa haute technologie, sa neutralité politique, la stabilité économique et le grand respect de la vie privée, la Suisse est un lieu idéal pour initier un centre d'excellence pour la cyber-sécurité.

Le programme pilote débutera le 4 septembre 2017. Plus d'informations sur le site Internet.

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Le correspondant: »]

raphael-griecoRaphael Grieco a commencé sa carrière dans le monde de la vente, du conseil et de marketing de produits d’investissements boursiers au sein d’établissements internationaux en France et en Suisse, notamment Société Générale, HSBC ou BNP Paribas. Il a également contribué à la création de deux nouvelles sociétés et entités de gestion de fortune en Suisse. Installé à Genève depuis près de 12 ans, il est le fondateur de UPComingVC, un évènement international innovant prenant la forme d’un « Venture Capital Investment Challenge » dédié aux VCs, Startups et à des Challengers souhaitant devenir VCs. Il organise également de nombreux meet-ups à Genève, notamment ceux de Product Hunt et contribue à de nombreux projets liés à l’innovation digitale (labélisation de la French Tech Suisse, création d’un fonds de venture capital). Raphael est titulaire d’un MSc en Management de SKEMA Business School.

[/tab] [/tabs]

Lire aussi: [Made in Switzerland] BestMile, Fusion, Blockchain Competition…

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This