ActualitéData Room

[Maps] Google condamné en France pour abus de position dominante

Google vient tout juste d’être condamné en France pour abus de position dominante. Le litige opposait le service de cartographie Google Maps à l’entreprise Bottin Cartographe.

En effet, la société française propose, contre rétribution, des itinéraires en ligne, différents plans d’accès et autres cartes de localisation. Dans ce cadre, elle considérait que Google entravait les règles de la concurrence en proposant ces services gratuitement, alors que la production de ces produits engendre nécessairement des coûts pour la firme américaine.

Le tribunal de commerce de Paris a donc condamné Google à verser 500 000 € de dommages et intérêts à la société française, ainsi que 15 000 € d’amende. Par ailleurs, la justice française a également ordonné une publication du jugement dans différents quotidiens : Wall Street Journal, Herald Tribune, Le Monde, Le Figaro, La Tribune et Les Echos.

Pour sa part, la filiale française de Google a d’ores et déjà déclaré à l’AFP qu’elle allait faire appel de ce jugement, affirmant que la concurrence dans le secteur de la cartographie demeurait réelle pour Google, « tant en France qu’à l’international ».

2 commentaires

  1. Je trouve bizarre de ne pas être en droit de proposer un produit d’appel gratuit pour attirer des clients et vendre d’autres services.

  2. Au delà du coté particulièrement néfaste pour les sites comme le notre qui utilise ces cartes gratuitement, j’ai du mal à comprendre les arguments juridiques.
    Pourquoi google uniquement, pourquoi pas bing map et yahoo map?
    Pourquoi dans ce cas un journal payant n’attaquerait pas un journal gratuit pour concurrence déloyale?

Bouton retour en haut de la page
[Maps] Google condamné en France pour abus de position dominante
Top des entreprises qui recrutent dans le numérique, participez gratuitement à l’édition 2022
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange