Actualité

[Mécénat] My Major Company se lance dans les monuments historiques

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Après la musique, les BD et le cinéma, la plateforme de crowdfunding My Major Company s’attaque au patrimoine historique.

Le spécialiste du financement participatif lancera, le mercredi 7 novembre prochain, une opération qui permettra aux internautes de financer la rénovation de quatre monuments français : le Panthéon, la Dame Carcas de Carcassonne, les statues d’Hippomène et d’Atalante du parc de Saint-Cloud et le Mont-Saint-Michel.

Baptisé « Devenez tous mécène », ce dispositif a été mis en place en partenariat avec le Centre des Monuments Nationaux (CMN). Cité par Les Echos, Philippe Belaval, patron du CMN explique : « Cela nous permet effectivement de toucher un public jeune et branché, qui ne viendrait pas spontanément sur notre site Internet, d’être mieux connectés aux réseaux sociaux, et de récolter des fonds plus rapidement ».

D’après le quotidien économique, dès mercredi prochain le CMN proposera donc aux internautes de participer au financement de projets allant de 5000 à 20 000 euros, en fonction des monuments. Le Panthéon cherche par exemple à rénover son dôme (coût total estimé à 19M €) tandis que le Mont-Saint-Michel compte remettre en état son pont-levis (coût total estimé à 3M €).

Dans une interview accordée à TF1, Victor Lugger, directeur général de MyMajorCompany considère cette opération comme une mission d’évangélisation : « Nous savons bien que, avec ou sans nous, il y aura une restauration du Panthéon. Mais, demain, nous avons vocation à aider n’importe qui, pas seulement des géants comme le Louvre ou Versailles. Nous nous adresserons aussi au maire qui cherche 300 euros pour restaurer un retable au fin fond d’une église romane du Sud de la France. »

En échange de leurs participations, les internautes verront leur nom et leur photo affichés pendant 6 mois sur les monuments dont ils ont participé à la rénovation. Numérique ou non, le mécénat permet donc encore de flatter l’ego des mécènes…

De son côté, My Major Company prélèvera 10% du montant total des dons si les objectifs de collectes ont été atteints.

Fondée en 2007, My Major Company revendique plus de 12M € levés sur près de 42 000 projets en France, en Allemagne et en Angleterre. La plateforme de crowdfunding a notamment fait émerger des artistes comme Grégoire, Joyce Jonathan et Irma.

3 commentaires

  1. Quand on voit le nombre d’églises, de cathédrales, de chateaux qui ne sont pas entretenus, rénovés, c’est une excellente initiative. Par contre, ce qui dérange, c’est que ce soit des particuliers qui se substituent à l’Etat.
    Si on continue ainsi, on trouvera des demandes de financement pour les voyages de ministre en province, pour les banquets de ces gens qui nous gouvernent.
    Qui veut financer mon salaire mensuel ???

    1. Séduite par le projet du Panthéon, j’ai reçu très peu de temps après une proposition de prendre connaissance d’un site salafiste de la part de My Major Company. Réponse au mail que j’ai tout de suite envoyé « nous avons bien le droit de vous informer ». Ni explication, ni démenti quand je leur ai signalé que leur liste d’adhérents avait peut-être été piratée. Je demande la suppression de mon nom et e.mail, refus total de cette société. Qui continue à m’envoyer des messages autogratifiant. Pour moi, c’est un piège, que la CNIL devrait sanctionner.

Bouton retour en haut de la page
[Mécénat] My Major Company se lance dans les monuments historiques
[Silicon Carne] Virtual Flirting : comment Internet est devenu le premier lieu de rencontre
États-Unis: quelles sont les marques et plateformes à suivre ?
ETX Studio rachète Majelan, la plateforme de podcasts de Mathieu Gallet
Deezer s’écroule pour ses premiers pas à la Bourse de Paris, dans un contexte « difficile »
FinTech : les levées de fonds ralentissent au premier semestre
Le député MoDem Jean-Noël Barrot nommé ministre délégué au Numérique

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media