ActualitéBusinessEurope

Meilleurtaux poursuit sa stratégie de diversification et s’étend dans la gestion d’épargne

Le groupe français Meilleurtaux poursuit sa stratégie de diversification, amorcée après son rachat à BPCE par le fonds Equistone en 2013. La maison-mère de la société de courtage en produits financiers Meilleurtaux.com a scellé l’acquisition, pour un montant non dévoilé, de MonFinancier, société de conseil en investissements financiers en ligne dirigée par Yannick Hamon. Celle-ci devient MeilleurPlacement.

Fondé en 2003, MeilleurPlacement conseille ses 15 000 clients en France sur leurs stratégies de répartition des actifs, d’optimisation fiscale et successorale, et d’analyse de projets immobiliers. Ils proposent aussi aux particuliers et aux investisseurs institutionnels des analyses en ligne des marchés financiers. La communauté MeilleurPlacement représente 800 millions d’euros d’actifs.

Plusieurs acquisitions depuis 2013

Avec cette opération, le groupe spécialiste des services financiers pour les particuliers, notamment en crédit immobilier et assurances, va pouvoir élargir son offre avec des produits et services de placement et d’investissements. En 2016, Meilleurtaux avait déjà étendu son offre avec l’acquisition de MerciHenri.com, comparateur d’assurances pour les particuliers et les professionnels. Ce rachat faisait suite à celui, en 2014, de Choisir-ma-banque, spécialiste en comparaison des tarifs bancaires devenu MeilleurBanque, et à celui de Préféo, spécialiste du rachat de crédit devenu Meilleurtauxsolutions.com, en 2016. Au début de la même année, Meilleurtaux.com avait également lancé des offres à destination des professionnels et des TPE-PME avec Meilleurtauxpro.fr.

Fondé en 1999 par Christophe Crémer et fort aujourd’hui de 200 employés, Meilleurtaux revendique plus de 30 millions de visites sur son site en 2018 et 300 000 projets financés. Racheté à prix cassé (125 millions d’euros) à BPCE par Equistone en 2013, Meilleurtaux est passé entre les mains début 2017 de Goldman Sachs, via son fonds West Street Capital Partners VII, pour un prix situé autour de 260 millions d’euros.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This