ActualitéEuropeInvestissements

Microsoft mise plus de 80 millions d’euros sur le numérique français

Le savoir-faire français intéresse de plus en plus les grands groupes américains. Attendu aujourd’hui pour une conférence à la Sorbonne et une rencontre avec François Hollande, Satya Nadella, le PDG de Microsoft, devrait annoncer un plan de soutien à l’écosystème numérique français, rapporte Le Figaro qui évoque un montant de 83 millions d’euros, dont 70 millions pour les start-up de la French Tech. Le solde serait pour des écoles.

La firme de Seattle souhaiterait également apporter des offres de soutien à destination des entrepreneurs dans plusieurs domaines, comme le cloud ou l’intelligence artificielle. Dans ce contexte, une dizaine d’accélérateurs auraient également été approchés, dont le Numa, à Paris.

Rencontre avec les PDG de Cisco et SAP

Ce n’est pas la première fois que les géants du numérique s’intéressent de près à l’écosystème numérique tricolore. Cette année, le chef de l’Etat a déjà rencontré Bill McDermott, le PDG de l’éditeur de logiciel allemand SAP, tout comme John Chambers, le numéro 1 de l’Américain Cisco.

Ce dernier a même annoncé en février vouloir investir 100 millions d’euros en France (un montant depuis porté à 200 millions d’euros). Ce partenariat avec l’Etat inclut aussi des investissements, mais également des plans de formation ou encore des «collaborations académiques et industrielles» dans la cybersécurité ou les réseaux intelligents.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Microsoft mise plus de 80 millions d’euros sur le numérique français
Comment les logiciels révolutionnent l’industrie automobile
IBM France: tentative d’invasion numérique par des salariés en « télégrève »
Wirecard : après le scandale, la FinTech allemande vend ses activités asiatiques
Seven Senders
E-commerce: 32 millions d’euros pour la startup de livraison Seven Senders
Aux États-Unis, les géants de la Tech se veulent conciliants avec Joe Biden
BNP Paribas et le Crédit Mutuel s’associent dans la télésurveillance