A la uneActualitéTech

Morphisec, la cybersécurité en mode préventif

Morphisec, start-up de la cybersécurité, est basée dans le sud d'Israël, à Be'er Sheva. La ville du Sud du pays est devenue la capitale de la lutte contre les cyber-attaques avec notamment IBM qui y a installé un centre spécialisé ou encore le CyberSpark, inauguré par Benyamin Netanyahu en 2014. Près du désert du Negev, l'écosystème y est unique en son genre; depuis la création d'une joint venture entre le Israel National Cyber Bureau, organe rattaché au Premier ministre, la municipalité de Be'er Sheva, l'Université Ben Gurion de cette région et «des entreprises leaders en matière de cybersécurité», indique le site du CyberSpark. 

Pour Omri Dotan, chief business officer franco-israélien au sein de Morphisec, le choix d'Israël pour devenir un leader en matière de cybersécurité est clair. Un an après sa création, la société levait 8,5 millions de dollars. La start-up qui a développé une technologie de «Moving target defence», un système de «changement en temps réel de la structure de la mémoire interne de l'ordinateur», veut utiliser ces atouts comme un tremplin vers l'international. En 2016, pour s'étendre, elle a ouvert un bureau à Boston, à deux pas du MIT. Accélérée et financée notamment par le fonds JVP à Jérusalem, GE Capital, Deutsche Telekom, elle cherche à réaliser sa série B d'ici l'été. 

Fondateurs : Ronen Yehoshua, Dudu Mimran

Siège : Be'er Sheva

Date de création : 2014

israel

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Morphisec, la cybersécurité en mode préventif
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager