ActualitéManagementRetail & eCommerce

[Mouvement] Audrey Barbier, nouvelle directrice marketing Europe de Joliebox

Sponsor-Urban-Linker

Adepte des gifs animés et des cultcuts en réponse de mail, Audrey Barbier, 37 ans, a récemment rejoint les équipes de la start-up JolieBox, détenue par l’américain BirchBox, en tant que directrice marketing Europe. Les détails de son parcours.

joliebox

« A la fac, j’étais vraiment fascinée par internet. Mais pour moi, à l’époque le web n’était pas synonyme de carrière, je l’abordais davantage comme un véritable passe-temps », raconte Audrey Barbier.

Après avoir obtenu son bac en 1994, Audrey opte,afin de rassurer ses parents, pour des études de droit. « J’aimais beaucoup la matière mais pas les différents postes qui pouvaient en découler. C’était trop aride ».

Souhaitant se diriger vers une carrière plus créative, Audrey arrête donc le droit en licence et s’oriente vers le marketing et la communication en intégrant l’Iscom.

« J’ai vraiment pris conscience du potentiel d’Internet lors de ma première expérience au sein de l’agence CLM (BBDO) ». Recrutée en tant que planner stratégique, Audrey développe alors, en parallèle, un projet de start-up avec des amis. « Il s’agissait d’un moteur de recherche BtoB baptisé Eurekado ».

Après cette experience entrepreneuriale délaissée quelques mois plus tard, Audrey rejoint le cabinet de conseil Halogen. « L’agence avait développé un studio digital et voulait se positionner sur le conseil créatif mais est arrivée trop tôt sur le marché français ».

Rattrapée par ses études juridiques, Audrey rebondit pour intégrer… La Caisse des Français de l’Etranger comme directrice de la communication. « Je crois que j’ai toujours été passionnée par les problématiques de service public » avoue-t-elle.

Contactée par un chasseur de tête grâce à son profil juridique, Audrey est recrutée pour piloter tout le développement numérique de l’organisme. Pendant 7 ans, elle s’attache donc à mettre sur pied la plateforme web du service s’adressant aux 2M de Français expatriés dans le monde.

En quête de nouveaux challenges, Audrey trouve un second élan dans l’univers des startups. « En intervenant ponctuellement à HEC, j’ai pu rencontrer de nombreux étudiants porteurs de projets ». Au détour de ces rencontres, Audrey découvre la start-up Dealissime et ses deux co-fondatrices: Lara Rouyres et Tatiana Jama. « Je me suis laissée tenter et ai commencé à travailler sur ce projet pendant mon congé maternité »

Après le rachat de Dealissime par l’américain Living Social, Audrey rejoint officiellement l’aventure. Partie pour s’investir dans le développement de l’entreprise, elle rejoint finalement, le 13 décembre dernier, les équipes de la start-up française JolieBox, elle aussi rachetée par un acteur américain.

« Malgré un schéma similaire, mes missions sont très différentes chez Joliebox. La société cherche à être un média à part entière. Toutes nos actions sont axées sur le marketing, je suis donc impliquée sur la grande majorité des projets. L’objectif désormais est de démocratiser le concept de Joliebox auprès du grand public ».

Epanouie dans ses nouvelles fonctions, notre mère de quatre enfants dévoreuse de romans s’imaginerait bien également prendre le micro pour devenir animatrice radio…

Sponsor-Urban-Linker

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
[Mouvement] Audrey Barbier, nouvelle directrice marketing Europe de Joliebox
Facebook/Google
Google et Facebook dominent toujours plus le marché français de la pub en ligne
Mary Meeker mène un tour de table de 85 millions de dollars dans la licorne australienne Canva
Netflix dépasse les 158 millions d’abonnés dans le monde
Droits voisins: Macron veut « engager au plus vite » l’Europe contre les géants du numérique
[DECODE] Que disent les acquisitions de Google (Alphabet) sur sa stratégie?
Lemon Way se renforce sur le paiement en ligne européen avec une levée de 25 millions d’euros
Copy link