ActualitéBusiness

[News] Ce qu’il faut savoir ce matin

Ventes de musique numérique, Free mobile et ses antennes, eBay condamné à Paris, des investissements risqués en Chine ?, Google veut s’adapter à l’Europe.

Le boom de la musique numérique

Selon l’Ifpi (International Federation of Phonographic Industry), l’organisation internationale regroupant les producteurs de disques, les ventes de musique sous format numérique (téléchargements, abonnements, modèles financés par la publicité…) ont représenté un tiers du marché mondial en 2011 rapportent Les Echos. C’est déjà déjà la moitié du marché, dans des pays comme la Corée du Sud (53 %) ou les Etats-Unis (52 %).


eBay et la contrefaçon

La cour d’appel de Paris condamne eBay à 200.000 euros d’amende pour la vente de copies d’articles Louis Vuitton,  Dior et Burberry sur son site d’enchères en ligne.


Les antennes fantômes de Free

« Selon nos informations, un nombre croissant d’antennes de Free sont hors service : une écrasante majorité ne fonctionnent plus depuis la fin de la semaine dernière, alors même que le réseau est censé couvrir le quart de la population. Le trafic des freenautes passe donc essentiellement sur les infrastructures d’Orange  , avec qui Free a signé un contrat d’itinérance en mars. » écrivent Les Echos.


Le tour de passe-passe du fondateur d’Alibaba

Jack Ma, président du géant de l’Internet chinois Alibaba a surpris les investisseurs a transférant les avoirs de la société vers une compagnie privée qu’il contrôle aux Iles Cayman. Yahoo! qui possède 40% d’Alibaba avait protesté disant ne pas avoir été informé et soulignant que le conseil d’administration d’Alibaba ne l’avait pas été non plus. Jack Ma a utilisé une astuce légale, le variable interest entity ou V.I.E. Cette astuce a été utilisée par environ 80 sociétés américaines pour investir dans des sociétés chinoises, mais si Pékin décidait d’attaquer, tous ces contrats seraient illégaux estime le New York Times.


Google veut comprendre l’ Europe

Google veut s’adapter au marchés locaux des grands pays européens, et ne plus être une compagnie californienne qui impose son modèle au monde entier selon Matt Brittin, responsable Europe du Nord et Europe Centrale chez Google, cité par le Wall Street Journal.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This