ActualitéChiffres ClesComData RoomTech

[Numbers] Quelle est la part des publicités réellement visibles en ligne?

[tabs] [tab title= « Part des publicités visibles »]

  • 50,5% des publicités en ligne ont été visibles au second semestre 2016 en France. C'est plus de 10 points de moins par rapport au premier semestre 2016.
  • Cette baisse s'explique notamment par les achats programmatiques, qui ont un taux de visibilité en forte baisse sur la période (45,3% contre 62,6% au premier semestre 2016).  

 

Baromètre de la qualité média digitale, Integral Ad Science

[/tab] [/tabs]

En 2017, les entreprises dépenseront près de 230 milliards de dollars en publicité digitale, soit 15% de plus qu'en 2016 selon des données Statista. Et d'ici 2021, ces dépenses dépasseront les 330 milliards de dollars, toujours selon les estimations du cabinet d'études. Sur ce marché qui connaît des taux de croissance à deux chiffres, c'est le search advertising (le référencement payant) qui représente la plus grande part des dépenses (45% en 2017), suivi du display (22% en 2017). 

Qu'en est-il vraiment de la visibilité de ces publicités diffusées en ligne? Le résultat est-il à la hauteur des dépenses engagées par les entreprises? C'est la question que se pose chaque semestre Integral Ad Science, avec son «Baromètre de la qualité média digitale». Au second semestre 2016, à peine plus de la moitié (50,5%) des publicités diffusées ont été visibles, en baisse de plus de 10 points par rapport au premier semestre 2016, selon le spécialiste de la publicité digitale. Pour être considérée comme visible, une publicité doit avoir été affichée pendant au moins une seconde, sur au moins la moitié de sa surface. 

C'est notamment la baisse de la visibilité des achats programmatiques, de 62,6% au premier semestre à 45,3% au second semestre, qui est responsable de cette baisse globale, soulignent les auteurs de l'étude.

Enfin, «la part de publicités diffusées dans un contexte inapproprié pour la marque baisse depuis le début de l’année avec 3,4% d’impressions risquées au 2ème semestre 2016 contre 6,2% au 1er semestre 2016.», conclut Integral Ad Science, soulignant ainsi l'importance de la brand safety dans la stratégie publicitaire des marques. 

Sources : Integral Ad Science, Statista

 

Lire aussi : Dans 3 ans, les annonceurs dépenseront plus sur les médias sociaux que dans les journaux

 

Crédit photo : Flickr, Daniel Oines
Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This