ActualitéTech

[Officiel] Après internet, Free fait sa révolution dans le mobile

La tension était à son comble ce matin au siège parisien de l’Iliad. Après avoir créé le buzz pendant plusieurs mois, Xavier Niel a enfin dévoilé les détails de son offre mobile lors d’un véritable show live streamé.

Celui qui annonçait diviser par deux la facture mobile des foyers français en 2008 a donc bien tenu sa promesse. Le tableau ci-dessous, qui recense les différentes offres 100% web, montre, en effet, à quel point Free a réussi à casser les prix.

Reste donc à savoir comment ses concurrents vont réagir face à ces offres ultra agressives…

L’opérateur propose également une offre de terminaux mobiles complètement dissociée du forfait lui-même. Les utilisateurs pourront donc s’acheter dès maintenant un mobile avec des facilités de paiement allant de 12 à 36 mois.

Freemobile a d’ailleurs annoncé un accord avec Apple permettant de commercialiser l’iPhone 4S 16 Go avec une première mensualité d’1€ puis 19,99€ pendant 36 mois. Cette offre spécifique sera disponible dès le 27 janvier prochain. (Le 20 janvier pour les freenautes).

Tous les forfait sont d’ores et déjà commercialisés sur le site officiel. 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

6 commentaires

  1. C est une belle Offre et un Beau Lancement, à la Apple…
    Qqun peut nous dire ce que 3go représente, j’ai aucune idée de la conso data moyenne…
    Qu est ce qui se passe en dépassement ? Version lente ? Ca bloque ?
    Bravo à Free pour le remue menage chez les Operateurs , qui au vue des tarifs, semblent avoir marger plus que confortablement pendant 10 ans.

  2. Un tableau où il manque un élément fondamental: le taux de couverture du territoire.
    D’après ce que j’ai compris, il est quand même assez mauvais chez Free.

      1. Soit 27% de la population française pour Free contre 98% pour SFR ou Orange et 90% pour Bouygues.
        Il me semble que c’est quand même un élément important dans la comparaison. Je n’ai pas envie de me retrouver sans couverture dès que je sors des grandes villes.

        1. C’est exact, mais ces 27% constituaient la condition sine qua none pour que Free puisse s’appuyer sur le réseau d’Orange pour compléter le sien. La couverture est donc totale.

Bouton retour en haut de la page
[Officiel] Après internet, Free fait sa révolution dans le mobile
Données de santé: la présence de Palantir dans le suivi du vaccin contre le Covid-19 inquiète
Statut des chauffeurs: Uber et Lyft perdent leur appel en Californie
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?