ActualitéAffaires publiques

Optimisation fiscale: Eric Schmidt répond aux critiques au Royaume-Uni

Dans une tribune publiée dans The Observer, Eric Schmidt, revint sur la stratégie fiscale de Google au Royaume-Uni, au coeur de nombreuses polémiques.

« À une époque où les familles doivent se serrer la ceinture […], la fiscalité des entreprises est à juste titre un sujet brûlant », reconnaît le président exécutif de Google. Toutefois, »chez Google, nous aspirons à faire les choses correctement. Nous saluons donc un débat sur la réforme de la fiscalité internationale » a-t-il ajouté.

Faisant face à de nombreuses critiques concernant le montant dérisoire des impôts payés par Google et d’autres multinationales au Royaume-Uni, Eric Schmidt tente dans cette tribune de calmer la situation. Il revient donc sur les quelques principes de l’impôt sur les sociétés et reconnaît par ailleurs que « la règlementation fiscale internationale gagnerait très vraisemblablement à être réformée. »

Le président exécutif de Google fait notamment ici allusion au plan d’action entrepris par l’OCDE contre l’évasion fiscale. L’organisme avait, en effet, publié en février dernier un communiqué dans lequel il fustigeait des pratiques d’évasions fiscales agressives. L’organisation y dénonçait notamment les dispositifs mis en place par des multinationales comme Google, Amazon, Facebook ou encore Starbucks.

Eric Schmidt estime, toutefois, qu’une éventuelle réforme devrait rencontrer certaines difficultés car ces changements devraient impliquer la renégociation de traités internationaux.

« Dimanche, dans le Sunday Times, un ancien cadre de Google aurait affirmé que le groupe avait réussi à ne pas payer de taxes sur des centaines de millions de livres au cours de la dernière décennie au Royaume-Uni, grâce à un montage fiscal scandaleux et immoral », précise l’AFP.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Optimisation fiscale: Eric Schmidt répond aux critiques au Royaume-Uni
FinTech : Klarna s’offre Inspirock pour séduire les voyageurs
French Tech : Thierry Petit quitte Showroomprivé
Amazon expédie désormais plus de colis que FedEx aux États-Unis
[Silicon Carne] Comment la Tech peut réinventer notre système éducatif
Gaming : Piepacker lève 12 millions de dollars auprès de Lego
Startups: Station F lance un programme pour les grands débutants en entrepreneuriat