ActualitéBusinessRetail & eCommerce

[Optique en ligne] Sensee sur le point de lever 17,5 millions d’euros

Marc Simoncini l’a annoncé en début d’après-midi sur Twitter : Sensee.com, start-up d’optique en ligne dont il est le PDG, va lever 17,5M €.

Sensee.com devrait donc entamer une nouvelle phase de développement, après un premier investissement de 7,5M € réalisé il y a un an par Jaïna Capital. Celui-ci avait notamment été marqué par l’arrivée aux manettes de Marc Simoncini, qui occupe depuis la fonction de PDG de la société. Objectif de la start-up :  devenir le 1er groupe français de vente d’optique en ligne et diviser par deux la facture des Français, à produits identiques.

A l’époque, Marc Simoncini s’était alors entouré d’une équipe de professionnels de l’optique, avec Alain Colin, ex directeur général de GrandVision International Supply (Grand Optical, Générale d’Optique, Solaris etc.) au poste de directeur général, et Marina Lovka, opticienne diplômée, directrice marketing du verrier Shamir qui sera la directrice optique.

Pour son lancement, Sensee s’était notamment appuyé sur le site Lentillesmoinscheres.com, fondée par Orianne GARCIA, Alexandre Roos et Christophe Schaming. La société commercialise ses produits dans 10 pays européens, avec une base de clients significative.

 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Optique en ligne] Sensee sur le point de lever 17,5 millions d’euros
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse