AcquisitionActualitéData RoomTech

Oracle rachète la start-up Crosswise pour accélérer dans l’analyse de données «cross-device»

Oracle a annoncé être parvenu à un accord en vue de l'acquisition de la start-up israélienne Crosswise, spécialisée dans les solutions de marketing «cross device». Le montant de l'opération n'a pas été communiqué.

Fondée en 2013, Crosswise développe une technologie d'identification et de suivie des internautes quelques soient les appareils (ordinateur fixe, tablette, mobile…) qu'ils utilisent. Une solution permettant de proposer des publicités ciblées, des contenus personnalisés ou encore d'analyser des données. Sur son site Internet, la société s'adresse essentiellement aux vendeurs d'ad tech, aux éditeurs et aux marques.

Parmi ses clients on retrouve ainsi Turn ou encore Marin Software. Pour se financer, Crosswise avait bouclé un tour de table de 3 millions de dollars l'an passé auprès de plusieurs investisseurs privés, parmi lesquels Horizons Ventures.

«La technologie innovante de Crosswise traite plus d'un pétaoctet de données d'activité d'utilisateur et d'appareil depuis des milliards de dispositifs uniques chaque mois», détaille Oracle. A l'issue de cette acquisition, Oracle souhaite intégrer les solutions de Crosswise à sa suite Oracle Data Cloud, qui s'adresse notamment aux marketeurs.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Oracle rachète la start-up Crosswise pour accélérer dans l’analyse de données «cross-device»
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link