ActualitéRetail & eCommerce

Paiement mobile : Alipay Wallet franchit les 190 millions d’utilisateurs actifs

Alipay Wallet, l’application mobile de paiement électronique, filiale d’Alibaba, a annoncé avoir franchi les 190 millions d’utilisateurs actifs chaque mois. Le service est donc sur le point de doubler sa base d’utilisateurs par rapport à la fin de l’année 2013 où il en annonçait une centaine. Il enregistrerait désormais 45 millions de transactions quotidiennes.

Le service fonctionne non seulement sur les sites d’Alibaba (Tmall, Taobao…), mais également chez des marchands tiers. Alipay souhaite poursuivre son expansion internationale alors qu’il compterait déjà 17,9 millions d’utilisateurs actifs hors de Chine et serait accepté par 2 000 commerçants.

Sur le marché chinois, l’un des principaux concurrents est WeChat, l’application de messagerie instantanée qui permet également de régler des achats, filiale du groupe Tencent, l’un des plus grands acteurs de l’e-commerce en Chine. En juillet, le Chinois Huawei y avait même vendu plus de 500 000 smartphones. Il est également possible de réserver des taxis ou encore des billets d’avions au départ de certaines villes.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Paiement mobile : Alipay Wallet franchit les 190 millions d’utilisateurs actifs
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse