ActualitéInvestissementsLes levées de fondsMarketing & Communication

Pinterest: 762 millions de dollars levés, une valorisation de 5 milliards

La plate-forme a lancé cette semaine les pins sponsorisés auprès d’une communauté restreinte de marques

Pinterest vient de finaliser une 7ème levée de fonds d’un montant de 200 millions de dollars auprès de First Mark Capital, SV Angels, Andreessen Horowitz et Bessemer Ventures, pour une valorisation de 5 milliards. Son dernier tour de table de 225 millions de dollars date d’il y a sept mois pour une capitalisation à 3,8 milliards de dollars. Elle va profiter de cet investissement pour développer de nouveaux outils de recherche, accélérer sur le développement international et sa monétisation.

Le réseau social a d’ailleurs lancé cette semaine les pins sponsorisés auprès d’une communauté restreinte de marques. Selon AdAge, il exigerait des dépenses minimums de 1 et 2 millions de dollars de la part des publicitaires pour annoncer sur sa plateforme, le coût pour mille impressions (CPM) étant estimé entre 30 et 40 dollars. Car si Pinterest génère une audience plus faible que Facebook ou Twitter, il aurait l’avantage d’avoir des utilisateurs plus engagés et susceptibles de générer davantage de revenus. La société souhaite profiter « des dizaines de millions de personnes [qui] ont ajouté plus de 30 milliards d’épingles, les marques représentant une grande partie d’entre-elles ».

Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Pinterest: 762 millions de dollars levés, une valorisation de 5 milliards
Défense : structuration progressive autour de l’intégration de l’intelligence artificielle
Coronavirus: comment les entrepreneurs ont-ils fait face à la crise?
Les offres d’emploi de la semaine
[DECODE Exit] Rachat de Chain Accelerator par ON-X, premier exit français en Blockchain
TikTok/Bytedance
Un collectif d’influenceurs TikTok lance une « collab house » à Paris
Cloud: Google installera ses premiers data center en France d’ici 2022
Copy link