ActualitéArts et CultureBusinessDivertissementEuropeInvestissementsLes levées de fondsMarketing & Communication

Podimo, nouvel entrant dans la bataille pour devenir le « Netflix du podcast » européen

Spotify, Luminary, Majelan, Sybel, Acast… Nombreux sont les acteurs qui aspirent à devenir le « Netflix du podcast » européen. La bataille compte désormais un rival de plus: le Danois Podimo vient de lever 6 millions d’euros dans le cadre d’une levée d’amorçage menée par l’Allemand E.ventures et le Danois Heartcore, selon TechCrunch. Ce soutien binational traduit le lancement de Podimo au Danemark et en Allemagne à partir de septembre prochain.

Podimo, un financement via le freemium

L’entreprise fondée par Morten Strunge, Nikolaj Kippel, Andreas Sachse et Sverre Dueholm proposera des contenus déjà existants, mais aussi des podcasts originaux. Elle promet de fournir à ses utilisateurs une plateforme axée sur la facilité de la découverte de contenus. Podimo ambitionne de se financer via un modèle freemium: une offre gratuite inclura des publicités, et une version payante, sans publicités, proposera une écoute illimitée.

« Avec les 20% des personnes en Europe qui écoutent des podcasts toutes les semaines, de nombreux créateurs devraient pouvoir vivre de la création de podcasts, ça ne devrait pas être réservé à quelques personnes », a souligné Morten Strunge.

Plus d’un quart des Européens écoutent des podcasts

En Europe, le marché du podcast décolle après des années de progression laborieuse par rapport au marché américain, où 50% des foyers se disaient fans de podcasts en 2017, selon Podcasts Insights. En Europe comme aux Etats-Unis, le marché est stimulé par plusieurs facteurs: une saturation de l’information visuelle (texte et vidéo) qui demande 100% d’attention ; un besoin de ralentir couplée à une optimisation du mouvement ; une évolution rapide de la mémoire des smartphones et de la rapidité du réseau ; et une augmentation du nombre d’enceintes connectées dans les foyers.

Les Français téléchargeraient en moyenne 17 podcasts par mois et en écouteraient 14, soit un taux de conversion de 81%, selon des chiffres de Médiamétrie. Mais si en moyenne 27,9% des Européens affirmaient écouter des podcasts en 2018, selon Statista, l’Espagne en comptait le plus (40,1%), suivi par l’Irlande (37,8%), la Suède (36,4%), la Suisse (32,5%), la Norvège (31,2%), l’Italie (29,6%), la France (28%), l’Autriche (27,1%), le Danemark (26%), la Finlande (24,4%), l’Allemagne (22,2%), la Belgique (19,8%), le Royaume-Uni (18,1%) et les Pays-Bas (17,8). Le marché européen du podcast pourrait grandement profiter du lancement par Google en 2018 de son application Google Podcasts. Android bénéficie effectivement d’une part de marché de presque 73% en Europe, selon Statcounter, alors qu’iOS, qui incluait de toute façon déjà une application dédiée au podcast, ne représente toujours qu’environ un quart du marché.

Un marché du podcast à bientôt un milliard de dollars aux Etats-Unis

On reste toutefois encore loin de l’industrie des podcasts aux Etats-Unis. Le marché publicitaire y a atteint 479 millions de dollars de chiffre d’affaires aux Etats-Unis en 2018. Soit une progression de 53% par rapport à 2017 (314 millions de dollars), selon une étude de l’Interactive Advertising Bureau et PricewaterhouseCoopers. De 2015 et 2018, il s’agit d’un taux de croissance annuel composé de 65%. L’étude s’appuie sur les données fournies par les 22 plus grandes entreprises américaines de podcast, qui font état d’une croissance continue dans ce domaine. En 2021, le marché pourrait même peser plus d’un milliard de dollars aux Etats-Unis, après une année 2020 à 863,4 millions de dollars et une année 2019 à 678,7 millions de dollars.

Derrière cette croissance se trouve une augmentation de l’écoute de podcasts dans le pays (+7% en un an). Plus de la moitié des Américains âgés de douze ans et plus ont en outre écouté au moins une fois un podcast en 2018. Les publicités dans les podcasts enregistrent également de forts taux d’engagement et de réceptivité. Les annonceurs privilégient surtout les programmes d’informations, de politique et d’actualité, devant les programmes humoristiques, économiques, éducatifs, et d’art et divertissement. A eux cinq, ces catégories représentent 65,7% des revenus générés en 2018. A noter également une progression significative des programmes de fiction, de jeux et de contenus destinés aux enfants. En revanche, les podcasts dédiés à la technologie, au sport et à la santé ont vu leurs revenus publicitaires décliner.

De quoi inspirer les aspirants « Netflix du podcast » européen ? Ils devront en tout cas, en plus de proposer une simple plateforme, investir significativement sur des contenus originaux pour pouvoir prétendre à ce statut: Netflix a dépensé 12,04 milliards en contenus originaux en 2018, contre 8,9 milliards en 2017. En 2019, ce montant pourrait grimper de 25% à près de 15 milliards de dollars.

Podimo: les données clés

Fondateurs: Morten Strunge, Nikolaj Kippel, Andreas Sachse, Sverre Dueholm
Création: 2019
Siège social: Copenhague
Activité: plateforme de podcasts
Financement: 6 millions d’euros

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Podimo, nouvel entrant dans la bataille pour devenir le « Netflix du podcast » européen
La startup KineQuantum lève 1 million d’euros pour mettre la réalité virtuelle au service des kinés
La startup uTip lève 1 million d’euros pour monétiser les contenus des youtubeurs
Roger McNamee, ancien investisseur de Facebook, alerte sur le « côté sombre » du réseau social
Désinformation: Emirats arabes unis, Egypte, Espagne… des milliers de comptes supprimés par Twitter
Les offres d’emploi de la semaine
Paris Retail Week: quelles sont les tendances qui vont dessiner le commerce de demain?
Copy link