ActualitéAsieBusinessFonds d'investissementInvestissementsTech

Sony lance un fonds de 185 millions de dollars pour miser sur des start-up japonaises et internationales

Après le départ de Kazuo Hirai, Kenichiro Yoshida, le nouveau patron de Sony, multiplie les manoeuvres (alliance avec Microsoft dans le jeu vidéo en streaming, restructuration de la division mobile…) pour poursuivre le redressement de la firme nippone initié par son prédécesseur après la crise financière de 2008 et la triple tragédie du 11 mars 2011 (séisme, suivi d’un tsunami qui a provoqué une catastrophe nucléaire aussi grave que celle de Tchernobyl). Aujourd’hui en bien meilleure posture, le groupe japonais entend s’appuyer sur l’expertise des start-up pour rester à la pointe dans les secteurs comme la robotique et l’intelligence artificielle. Dans ce cadre, Sony vient d’annoncer la création d’un nouveau fonds de 185 millions de dollars destiné à soutenir les jeunes pousses de «secteurs clés à forte croissance». La structure investira dans des start-up japonaises et internationales.

Pour ce nouveau véhicule d’investissement, baptisé «Innovation Growth Fund», la firme nippone s’est associée à Daiwa Capital Holdings, la branche de capital-risque de la banque d’investissement japonaise Daiwa Securities. Cette collaboration s’est matérialisée par la création d’une coentreprise, «Innovation Growth Ventures», pour mettre sur orbite ce fonds d’investissement. Sony définira les objectifs d’investissement en fonction du potentiel technologique de chaque société, tandis que Daiwa fournira des services financiers, notamment pour aider les entreprises accompagnées à effectuer leur IPO. 

Des capacités décuplées par rapport au «Sony Innovation Fund»

Ce fonds sera alimenté par des partenaires comme Sumitomo Mitsui Banking Corporation, Osaka Shoko Shinkin Bank ou encore Mitsubishi UFJ Lease & Finance. Ces entreprises espèrent rentabiliser leur investissement dès lors qu’une start-up épaulée par le fonds sera cotée en Bourse. Dans le même temps, le fonds cherchera à nouer des partenariats avec des instituts de recherche de premier plan et des fleurons technologiques pour aider les start-up dans leur cheminement. Une telle approche rappelle celle du fonds d’investissement Vision Fund de SoftBank, bien qu’elle soit financée par une enveloppe largement inférieure aux 100 milliards de dollars collectés par le véhicule d’investissement de la firme de Masayoshi Son.

Le véhicule d’investissement «Innovation Growth Fund» vise à prendre le relais du fonds «Sony Innovation Fund», lancé en juillet 2016 pour soutenir les start-up dans les domaines de l’intelligence artificielle et de la robotique. Sony indique avoir effectué plus d’une quarantaine d’investissements avec ce fonds au cours des trois dernières années. Avec le fonds «Innovation Growth Fund», le groupe nippon s’offre l’opportunité d’investir dans davantage de sociétés émergentes, et avec des participations plus élevées qu’il ne pourrait prendre par ses propres moyens. De plus, Sony a également décidé en début d’année d’ouvrir aux idées extérieures son incubateur d’innovations, le «Sony Startup Accelerator Program», initialement réservé à ses propres employés. 

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Sony lance un fonds de 185 millions de dollars pour miser sur des start-up japonaises et internationales
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch