ActualitéBusinessFonds d'investissementInvestissementsTech

Sony lance un fonds de 185 millions de dollars pour miser sur des start-up japonaises et internationales

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Après le départ de Kazuo Hirai, Kenichiro Yoshida, le nouveau patron de Sony, multiplie les manoeuvres (alliance avec Microsoft dans le jeu vidéo en streaming, restructuration de la division mobile…) pour poursuivre le redressement de la firme nippone initié par son prédécesseur après la crise financière de 2008 et la triple tragédie du 11 mars 2011 (séisme, suivi d’un tsunami qui a provoqué une catastrophe nucléaire aussi grave que celle de Tchernobyl). Aujourd’hui en bien meilleure posture, le groupe japonais entend s’appuyer sur l’expertise des start-up pour rester à la pointe dans les secteurs comme la robotique et l’intelligence artificielle. Dans ce cadre, Sony vient d’annoncer la création d’un nouveau fonds de 185 millions de dollars destiné à soutenir les jeunes pousses de «secteurs clés à forte croissance». La structure investira dans des start-up japonaises et internationales.

Pour ce nouveau véhicule d’investissement, baptisé «Innovation Growth Fund», la firme nippone s’est associée à Daiwa Capital Holdings, la branche de capital-risque de la banque d’investissement japonaise Daiwa Securities. Cette collaboration s’est matérialisée par la création d’une coentreprise, «Innovation Growth Ventures», pour mettre sur orbite ce fonds d’investissement. Sony définira les objectifs d’investissement en fonction du potentiel technologique de chaque société, tandis que Daiwa fournira des services financiers, notamment pour aider les entreprises accompagnées à effectuer leur IPO. 

Des capacités décuplées par rapport au «Sony Innovation Fund»

Ce fonds sera alimenté par des partenaires comme Sumitomo Mitsui Banking Corporation, Osaka Shoko Shinkin Bank ou encore Mitsubishi UFJ Lease & Finance. Ces entreprises espèrent rentabiliser leur investissement dès lors qu’une start-up épaulée par le fonds sera cotée en Bourse. Dans le même temps, le fonds cherchera à nouer des partenariats avec des instituts de recherche de premier plan et des fleurons technologiques pour aider les start-up dans leur cheminement. Une telle approche rappelle celle du fonds d’investissement Vision Fund de SoftBank, bien qu’elle soit financée par une enveloppe largement inférieure aux 100 milliards de dollars collectés par le véhicule d’investissement de la firme de Masayoshi Son.

Le véhicule d’investissement «Innovation Growth Fund» vise à prendre le relais du fonds «Sony Innovation Fund», lancé en juillet 2016 pour soutenir les start-up dans les domaines de l’intelligence artificielle et de la robotique. Sony indique avoir effectué plus d’une quarantaine d’investissements avec ce fonds au cours des trois dernières années. Avec le fonds «Innovation Growth Fund», le groupe nippon s’offre l’opportunité d’investir dans davantage de sociétés émergentes, et avec des participations plus élevées qu’il ne pourrait prendre par ses propres moyens. De plus, Sony a également décidé en début d’année d’ouvrir aux idées extérieures son incubateur d’innovations, le «Sony Startup Accelerator Program», initialement réservé à ses propres employés. 

Bouton retour en haut de la page
Sony lance un fonds de 185 millions de dollars pour miser sur des start-up japonaises et internationales
[Reportage] Coliving : dans les coulisses de La Casa
Zendesk Forum Paris : L’art de réinventer la relation client
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
Comment Rosaly veut démocratiser l’acompte sur salaire en France
[Silicon Carne] AgTech : le futur de la food
[Série F] Contentsquare lève 600 millions de dollars et double sa valorisation à 5,6 milliards

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media