A la une

[Portrait] Thierry Debarnot: « J’étais un étudiant en commerce très geek et fauché »

Qui sont les intervenants du FrenchWeb Day Start Up du 26 mars prochain? Si leurs activités sont connues, on connaît moins leur parcours et leurs ambitions. Aujourd’hui, Thierry Debarnot, le co-fondateur de digiSchool, un site éditeur et une application de contenus scolaires. Face à lui, des concurrents, tels les manuels scolaires de Bordas qui propose l’application DéfiBac, le groupe Canal + qui édite Campus, et Rue des écoles qui a imaginé mobiBac.

FrenchWeb: Comment avez-vous eu l’idée de ce business?

Thierry Debarnot: En 2005, j’étais un étudiant en commerce très geek et fauché ! La création de sites internet me passionnait et j’avais besoin de gagner un peu d’argent. J’ai alors cherché à créer un site qui pouvait apporter quelque chose aux internautes en le monétisant avec Google Adsense. Très peu de contenus éducatifs étaient disponibles en ligne, et encore moins pour les étudiants en commerce comme moi. Je me suis donc lancé en créant Marketing-etudiant.fr sur lequel j’ai partagé mes contenus (exposés, fiches de cours, mémoire….). Tout mon temps libre y passait, y compris pendant les cours ou je faisais croire que je prenais mes notes alors que je créais des contenus sous Dreamweaver. Je harcelais mes camarades de classes pour obtenir leurs documents et pour qu’ils me donnent des idées. Quelques mois plus tard, une école me contactait pour mettre de la publicité. Je comprenais alors que l’enseignement supérieur avait les poches pleines pour recruter des élèves dans leurs formation, et que tous les ans ils redépensaient de plus en plus d’argent. C’était le business idéal : peu de concurrence, quasiment vierge d’innovation, très récurrent. Depuis je n’ai plus quitté le monde de l’éducation, je suis tombé dedans par hasard et maintenant je fais partie des dinosaures de l’éducation numérique (dix ans tout de même !)

Quelle est votre formation, qu’avez-vous appris pendant et en dehors de vos études ?

Capture d’écran 2015-03-19 à 11.05.12
«Je travaille plus avec mon téléphone et mon équipe que sur un bureau traditionnel.»

J’ai un Master’s Degree in Digital Marketing (ISEG Lyon), un Bachelor’s Degree in entrepreneurship (Lyon 3), un Bachelor’s Degree en Marketing, et un « Technical University Diploma in Management » (Roanne). Mes études m’ont forgé l’esprit d’entreprendre et ont structuré mes raisonnements. J’ai aussi compris que pour y arriver il fallait absolument s’entourer de profils plus compétents que soit dans leur spécialité. En dehors des études j’ai beaucoup travaillé, dès seize ans (jobs étudiants, stages, alternance…) Mes parents m’ont inculqué une valeur forte : « Dans l’adversité, ne jamais lâcher.» Je ne compte plus le nombre de soucis qui se sont transformés en opportunités.

  • Frenchweb Day Commerce le 17 juin prochain
Avez-vous dépensé plus de 1600 euros d’achats en ligne l’année dernière ? Si oui, vous êtes au-delà de la moyenne des acheteurs, et c’est donc que vous avez succombé aux stratagèmes méconnus des e-commerçants. Le e-commerce français pèse 57 milliards d’euros, répartis sur plus de 150 000 sites* et sur les mobiles, les véritables témoins des usages de demain. (*Fevad, 2014)
Tous auront l’occasion d’illustrer cette nouvelle ère, à l’occasion du  Frenchweb Day Commerce, le rendez-vous des acteurs de l'eCommerce.

Pour participer à ces rencontres ;

Bouton2

Quelle est votre ambition personnelle et professionnelle ?

Conquérir le monde! Nous sommes en plein lancement de digiSchool UK et Espagne. Nous ambitionnons de dupliquer le modèle dans une dizaine de pays d’ici 2016. Nous avons une technologie scalable, un business model robuste et une stabilité financière qui le permet. Pour avoir un booster supplémentaire nous avons entamé très récemment une recherche de fonds supplémentaires. Avec Anthony, nous sentons que nous pouvons faire quelque chose de grand ! Le secteur de l’éducation digitale bouillonne, on veut créer le leader européen de l’éducation sur le numérique. Personnellement j’attache beaucoup d’importance à l’équilibre professionnel et personnel et à la famille. J’ai trois enfants (5 ans, 4 ans, 7 mois) et une femme incroyable, c’est ce qui compte le plus.

Qui sont vos inspirateurs, vos modèles ?

Mes références footballistiques : Jean-Michel Aulas, car il est parti deux fois de rien (CEGID / OL) et il a réussi deux fois ! Il est magique, un jour je travaillerais avec lui ! En terme de management j’aime bien Mourinho (l’entraineur de Chelsea) qui joue beaucoup sur la connaissance de chacun de ces joueurs pour les faire progresser un maximum. J’adore voir progresser mes équipes à mes côtés, je suis souvent assez casse-pied, mais ça paye!

 

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This