Actualité

Pour des raisons de sécurité, plusieurs services publics ont décidé de ne plus autoriser leur accès via FranceConnect

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

L’outil d’identification en ligne FranceConnect, dispositif important dans la politique numérique de l’Etat, est suspendu pour certains services comme la Sécurité sociale ou les impôts en raison de cas de fraude, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

FranceConnect permet de se connecter à différents services publics ou privés en utilisant toujours les mêmes identifiant et mot de passe. Utilisé au moins une fois par 39 millions de personnes selon les statistiques officielles, il est stratégique pour faciliter le basculement en ligne des services administratifs.

Il est aussi un enjeu de pouvoir, la puissance publique cherchant à éviter que les Gafam ou d’autres géants d’internet étrangers ne préemptent ces dispositifs d’identification appelés à prendre une place croissante sur fond de numérisation de la société.

Mais, comme l’a révélé le Canard Enchaîné mercredi, certains services publics ont décidé de ne plus autoriser un accès via FranceConnect.

Ainsi la connexion à ameli.fr (Sécurité sociale) par ce biais « est provisoirement suspendue » depuis le 12 août, a indiqué un porte-parole de la Caisse nationale d’assurance maladie.

« Le compte ameli reste naturellement accessible avec son numéro de Sécurité sociale et son mot de passe », a-t-il précisé.

« Nous confirmons avoir suspendu l’accès à l’espace particulier sur impots.gouv via FranceConnect depuis le 4 août », a également affirmé à l’AFP un porte-parole de la Direction générale des finances publiques.

« L’accès se fait normalement depuis la page d’accueil d’impôts.gouv », avec l’identifiant et le mot de passe spécifiques du site, a-t-on ajouté.

La Direction informatique interministérielle (Dinum), maitre d’oeuvre de FranceConnect qui dépend de Matignon, a reconnu qu’en raison de cas de fraude constatés depuis quelques mois, « une bascule progressive » de FranceConnect vers « des services d’identification plus sécurisés » était en cours pour « les démarches les plus sensibles, et notamment celles permettant d’accéder à des versements financiers ».

« En pratique, des individus mal intentionnés contactent des usagers pour leur extorquer leurs identifiants et mots de passe Ameli ou impots.gouv.fr et ensuite s’en servir pour accéder à des financements comme ceux de Mon Compte Formation » via FranceConnect, a-t-elle expliqué.

« Au cours de l’été, une intensification de ces fraudes a été constatée avec quelques centaines de signalements par mois », a-t-elle poursuivi.

Ces services d’identification plus sécurisés sont regroupés dans FranceConnect+, un volet spécial pour les démarches sensibles.

Pour l’instant, il n’en existe qu’un seul satisfaisant tous les critères et à être opérationnel, l’identité numérique de la Poste.

Bouton retour en haut de la page