Data RoomRetail & eCommerce

Pourquoi Groupon investit dans le social shopping

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Trois mois que Groupon est rentré en bourse, et après des débuts tumultueux. L’action est plutôt stable et c’est une mauvaise nouvelle !

Groupon est censé être une de ces startups qui grandissent sans cesse, et son action devrait suivre. Cernée de toute part par des sites de deals qui se multiplient, Groupon vient de racheter Mertado, une autre start-up spécialisée elle dans le social shopping, qui vient donc de fermer ses portes en annonçant son intégration prochaine à Groupon Goods.

 Un concurrent pour Vente Privée ?

Groupon Goods est une offre lancée par Groupon à l’automne dernier, qui propose des biens comme des écrans de télé, des GPS, ou même des bonnets. Le principe de l’achat groupé permet d’offrir des réductions conséquentes, comme pour les brunches et les massages proposés dans l’offre traditionnelle de Groupon.

Vendre des biens, c’est plus sûr que de vendre des coupons : les partenaires de Groupon qui proposent des réductions ne savent pas à l’avance combien de clients vont venir profiter de leur coupons ni combien, c’est crucial, reviendront quand il faudra payer plein pot. Quand vous vendez une télé, par contre, vous avez toutes les données en main, et vous pouvez calculer votre bénéfice à l’avance. Et pour Groupon, il est plus facile d’évaluer la qualité du produit vendu, même si une erreur n’est pas impossible : au Royaume Uni, Groupon vient d’être condamné pour avoir vendu une poudre de perlimpimpim soi disant anti-ride.

Groupon entre cependant sur un terrain déjà bien occupé, et alors qu’il est leader sur le marché des deals, il devient maintenant challenger face à Vente Privée, mais aussi Amazon, Cdiscount, Price Minister… en clair, de vrais poids lourds. Groupon peut pour l’instant compter sur sa base d’utilisateurs très large, mais son offre fait pour l’instant pâle figure face à celle de ses concurrents. C’est là qu’intervient le social shopping.

 Le social shopping, l’avenir de la vente en ligne ?

Tout le monde dit que le social shopping, c’est l’avenir, mais aucun des géants de la vente en ligne n’est jusqu’ici parvenu à s’y mettre vraiment, et personne n’est même d’accord sur la définition du social shopping.

La solution de Mertado, c’était l’intégration complète de Facebook : Mertado sait ce que vous aimez et ce que vous achetez, mais aussi ce que vos amis achètent, et propose des offres ciblées en fonction de ces données. L’autre particularité de Mertado, c’est de proposer de vendre les biens directement sur Facebook via une application. Mertado avait même ouvert des boutiques directement à l’intérieur de jeux sociaux.

Le social shopping selon Mertado, ce sont donc deux éléments : être directement intégré à l’intérieur des réseaux sociaux où les clients sont, et cibler les offres grâce aux données sociales de ces réseaux. En reprenant ces idées, Groupon pourrait avoir un avantage face à tous ses concurrents sur le marché des biens. Mais Mertado est spécialiste des biens uniquement, et sur le marché des deals, la concurrence reste féroce. Les problèmes fondamentaux de l’offre de deals de Groupon ne sont pas plus réglés qu’ils ne l’étaient il y a quelques mois…

Bouton retour en haut de la page
Pourquoi Groupon investit dans le social shopping
[Livre blanc] Tendances des apps mobiles en 2022 : Analyse mondiale de la performance des apps
[Livre blanc] L’avenir du design est entre vos mains
[Livre blanc] Le podcast, créateur de valeur
[Série A] Blockchain : Arianee lève 20 millions d’euros auprès de Tiger Global
[Série C] E-commerce : Byrd lève 56 millions de dollars auprès de Cambridge Capital
Mirakl rachète la startup Target2Sale et lance sa solution de paiement
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media