ActualitéBusinessHR Tech

Pourquoi les startups françaises peinent à recruter ?

AFP

Malgré un écosystème dynamique et de nombreuses créations d’emplois, les startups françaises sont confrontées à de grosses difficultés de recrutement, selon un rapport publié jeudi qui émet plusieurs recommandations pour « lever les freins à l’embauche ».

Qu’est-ce qu’une start-up ? « Une entreprise nouvelle à haut potentiel de croissance », avec une « notion de projet innovant » et qui « lève des fonds », s’est attaché à définir le rapport rédigé par France Stratégie, un organisme chargé de conseiller le gouvernement, en collaboration avec la Direction générale des entreprises.

D’après le rapport, la France est un des « premiers pays de la Tech en Europe occidentale » grâce à sa quinzaine de licornes (une start-up dont la valorisation dépasse le milliard de dollars) et ses 400 incubateurs ou accélérateurs de start-up. Mais si les aides à l’innovation ou les réductions fiscales ont favorisé l’émergence de cet écosystème, « les enjeux de recrutement et de formation doivent maintenant être mis au premier plan »

Les ressources humaines, « un enjeu souvent négligé »

Les start-up peinent à trouver des candidats pour plusieurs raisons. D’abord, un besoin de compétences très spécifiques et qui évolue rapidement à mesure que la croissance de l’entreprise s’accélère. La « pénurie de candidats » peut aussi s’expliquer par l’instabilité économique du secteur et « l’incertitude qui en découle », avance le rapport. Enfin, tout ce qui touche aux ressources humaines (RH) est souvent « un enjeu négligé », peut-on y lire.

« La politique de développement des compétences n’est pas toujours une priorité et la gestion des carrières reste peu réfléchie », écrivent les auteurs. La fonction RH est souvent incarnée par le patron de l’entreprise qui, par son « manque de maitrise du droit du travail » mais aussi son « manque de temps et la relative solitude du chef d’entreprise », peine à remplir le rôle.

5 recommandations

Le rapport avance cinq recommandations pour « lever ces freins à l’embauche ». Du côté des entreprises, il appelle à diversifier les canaux de recherche pour le recrutement. Il insiste aussi sur la nécessité d’une meilleure coopération entre les start-up et les établissements de formation, en ayant recours par exemple à l’apprentissage, encore très rare dans le secteur.

Enfin, il faut « renforcer les fonctions RH » et améliorer la « marque employeur », c’est-à-dire la manière dont communiquent les entreprises pour attirer des candidats. France Stratégie propose aussi aux pouvoirs publics d’augmenter les connexions entre « l’écosystème start-up » et « le champ emploi-formation ». Il faut également « faciliter l’accès aux dispositifs d’accompagnement à l’embauche » ou encore offrir de la formation continue pour les salariés et dirigeants, suggère le rapport.

Bouton retour en haut de la page
Pourquoi les startups françaises peinent à recruter ?
Amazon Prime, le pari risqué mais réussi de Jeff Bezos
PrestaShop tombe dans le giron du groupe italien MBE Worldwide
Les consommateurs ont-ils davantage confiance dans l’identité numérique ?
Cybersurveillance: l’entreprise française Nexa Technologies mise en examen pour « complicité de torture » en Egypte
[Silicon Carne] Le réel contre-attaque
Qu'est ce qu'un Webinar
Quel format choisir pour rendre votre webinar intéressant ?