ActualitéBusinessIntelligence ArtificielleInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

Qucit lève 1,7 million d’euros pour mettre l’intelligence artificielle au service des villes

Le montant

La start-up girondine Qucit, spécialisée dans les applications prédictives pour faciliter la mobilité urbaine, a bouclé un tour de table de 1,7 million d’euros auprès de Bpifrance et Pi2 Invest. Urban US, structure américaine qui accompagne et investit dans les jeunes pousses cherchant à améliorer le fonctionnement des villes, ainsi qu’Urban-X, son accélérateur basé à New York, ont également participé à l’opération.Apple-converted-space »> 

La société française a d’ailleurs suivi en début d’année le programme d’accélération d’Urban-X en plein coeur du quartier new-yorkais de Brooklyn. A cette occasion, l’entreprise a modélisé les perceptions des habitants vis-à-vis de l’espace urbain (propreté, niveau de stress…) pour aider l’organisme public local à identifier les facteurs pouvant rendre le quartier plus attractif.

Le marché

Fondée en 2014 par Raphaël Cherrier, Qucit – pour Quantified Cities, villes quantifiées – a l’ambition de rendre les villes plus agréables, efficaces et durables. Pour cela, la société a développé plusieurs outils reposant sur l’intelligence artificielle pour rationaliser et améliorer la conception de l’espace public, la gestion des services urbains et le bien-être des citoyens.Apple-converted-space »> 

Qucit a ainsi créé les applications BikePredict, qui permet de connaître les disponibilités des vélos en libre-service et d’optimiser leur réassortiment, ParkPredict, qui permet d’améliorer la gestion des places de stationnement pour les automobilistes qui souhaitent garer leur véhicule, ou encore ComfortPredict, qui vise à mesurer l’impact des aménagements opérés par les villes sur les habitants (confort, stress, sécurité…).Apple-converted-space »> 

A partir de ces différentes applications, l’entreprise française basée à Bègles, près de Bordeaux, a mis sur pied une plateforme prédictive pour optimiser l’ensemble des services urbains, baptisée «Urban Predictive Platform» (UPP). «Nous modélisons les comportements humains en utilisant une grande variété de données urbaines et des algorithmes d’intelligence artificielle», indique Raphaël Cherrier, fondateur et CEO de la société girondine. Grâce à sa technologie, la jeune pousse aide des clients et des partenaires, comme Keolis, Suez, Vinci ou encore Egis, à planifier leur logistique, optimiser leurs décisions d’investissement et améliorer le quotidien de leurs usagers.Apple-converted-space »> 

Les objectifs de la Start-upApple-converted-space »> 

Avec ce financement, Qucit, qui compte actuellement une quinzaine de collaborateurs, prévoit de doubler ses effectifs dans les prochains mois. «Cette levée de fonds va nous permettre d’accélérer encore notre développement en intensifiant les investissements dans nos produits et dans la qualité du service que nous apportons à nos clients», précise Raphaël Cherrier.

Qucit : les données clés

Fondateur : Raphaël Cherrier
Création : 2014
Siège social : Bègles (Gironde)
Activité : applications prédictives pour faciliter la mobilité urbaine
Financement : 1,7 million d’euros en juillet 2018

Bouton retour en haut de la page
Qucit lève 1,7 million d’euros pour mettre l’intelligence artificielle au service des villes
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars
Chatbots : passons de l’intelligence artificielle à l’efficacité bien réelle
Qairn la startup qui veut simplifier le marketing dans les secteurs réglementés