ActualitéLes levées de fondsManagementStartup

Recrutement par cooptation : Keycoopt lève 1,4 million d’euros

La start-up Keycoopt vient de boucler une deuxième levée de fonds. Il aura fallu huit mois pour y parvenir. Le fonds d’investissement Nord France Amorçage, et les entrepreneurs Lucien Lesaffre, Bertrand Letartre et Jean-Baptiste Roquette entrent au capital de la société pour un montant de 1,4 million d’euros. En mars 2012, Keycoopt avait déjà reçu 1,5 million auprès d’investisseurs privés, dont 500 000 euros sous forme de prêt bancaire.

Basée à Lille, Keycoopt a été fondée en décembre 2011 par les frères Antoine et Manuel Perruchot avec Nicolas Crestel. La start-up propose aux entreprises une solution SaaS de recrutement destinée aux cadres, fondée sur le principe de la cooptation entre membres du réseau social privé Keycoopt Talent. Keycoopt emploie actuellement 17 personnes. Sa levée de fonds devrait lui permettre d’investir 300 000 euros dans la création d’une quinzaine de postes, principalement des commerciaux.

Le reste des fonds levés doit être investi dans le lancement prévu fin 2014 de Keycoopt System, un outil de recrutement en interne par cooptation destiné aux DRH et aux DG des entreprises, actuellement en phase de test auprès de trois clients. En termes de concurrence, Keycoopt doit se mesurer aux autres réseaux sociaux professionnels (LinkedIn, Viadeo…), mais aussi aux plateformes comme MyJobCompany sur le marché français, ou Equipia en Allemagne.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Tags

Mathilde Hodouin

Journaliste chez FrenchWeb. Pour contacter la rédaction, cliquez ici. Présentez votre application mobile avec la Bon App' du jour. Faites-vous connaître en devenant "la start-up de la semaine". Ajoutez un événement à notre agenda : cliquez ici
Recrutement par cooptation : Keycoopt lève 1,4 million d’euros
Que cache l’offre publique de rachat d’actions lancée par Iliad ?
[Made in Switzerland] La « SwissTech »: une marque en roadshow
Intelligence artificielle: comment Alphabet (Google) veut peser dans les discussions européennes
Le FrenchTech 120, un outil de com qui rapproche les startups de l’administration
Ivalua, Altenov, Orgasoftware: focus sur les entreprises qui recrutent
Alors SF ou NYC ? Quel est le meilleur endroit pour s’installer aux US ? – Episode 1
Copy link