ActualitéBusinessCrowdfundingStartupTech

Start-ups: les 3 révélations de la Connected conference

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Le financement participatif est désormais incontournable parmi les sources de financement de projets innovants. A l’occasion de la première édition de la Conected conference organisée par Rude Baguette qui s’est déroulé ces 18 et 19 juin à la Halle Freyssinet à Paris, six start-ups du domaine des objets connectés ont lancé en même temps leur campagne de crowdfunding sur la plate-forme californienne indiegogo.

Objectif: faire partie des trois plus beaux démarrages en 48h. Et les gagnants sont…

ophone-fondateur
David Edwards, PDG de la start-up qui a créé l’oPhone et professeur à Harvard

Fondée fin 2013 à Paris, la start-up parisienne Vapor Communications a créé l’oPhone, un terminal connecté à reproduire les odeurs. L’application OSnap a été lancée mardi. Les utilisateurs s’y échangent des photos de ce qu’ils sentent en les taguant avec des composantes d’odeurs, aussi bien via les réseaux sociaux que par mail. Ainsi, le destinataire équipé du terminal connecté oPhone va sentir une odeur voulue la plus proche possible de l’odeur de départ. Composée d’une dizaine de personnes, Français, Américains et Canadien, espère lever 150 000 dollars grâce à cette campagne. Pour l’instant, 9 659 dollars ont été collectés, soit 6% de l’objectif qu’ils se sont fixés.

cofondateurs-kosmo1
Ylann Wajsbrot, PDG et François Rouault, CMO

Cette cigarette électronique est connectée: Kosmo est liée à une application qui fournit des statistiques sur la consommation du fumeur, il peut ainsi suivre de façon précise sa consommation (temps passé, fréquence, équivalent en cigarettes classiques). 5 personnes travaillent sur ce projet dont l’objectif est de servir de coach personnel dans la réduction de la consommation de nicotine. Un petit bouton situé sur l’e-cigarette passe au orange lorsque l’équivalent d’une cigarette a été consommé, au rouge lorsque la dose journalière que s’est fixée le vapoteur est atteinte. La start-up éponyme qui l’a imaginé est basée dans le 17e arrondissement parisien, elle a été fondée fin 2013 par Ylann Wajsbrot – PDG – et François Rouault, directeur technique. « Les éléments en plastique et en aluminium de la cigarette sont fabriquée en Chine, mais la partie électronique et l’assemblage sont réalisés en région parisienne, pour pouvoir facilement avoir des retours et améliorer le produit » explique Ylann Wajsbrot. « Nous sommes incubés au sein de The Family depuis le début de l’année » signale-t-il. Avec cette campagne, il entend lever 30 000 euros. 5842 euros ont été collectés depuis mercredi soit 16% de l’objectif.

wicross-ceo-coo
Guillaume Magnan, PDG et Josue Sossi, COO

Wicross est une plate-forme sociale qui permet d’interagir avec des objets connectés. L’utilisateur pourra gérer ses différents terminaux et en acheter de nouveaux. « La campagne de crowdfunding débutée mardi va nous permettre de recruter des bêta testeurs et les rencontres que nous avons faites sur la Connected conference vont nous permettre de bien cerner les besoins et de finaliser le SDK » confie Guillaume Magnan. Il avait déjà participé au projet de box Petit comptoir français, mais explique « c’est l’enjeu web qui me passionne ». la start-up cherche à recruter un CTO. Grâce à sa présence à la conférence, cette start-up de Versailles a négocié avec ses futurs partenaires: Parrot, Archos, Kolibree, entre autres. Elle a récolté 590 dollars sur les 25 000 qu’elle s’est fixés, soit 2% de l’objectif en trois jours.

Trois autres start-ups participaient au concours: Terabee, Sensaris et Ekino.

NB: les montants collectés indiqués sont ceux levés à la date de vendredi 20 juin, en fin de matinée. crédits photo de Une: Adeline Raynal /Frenchweb

2 commentaires

  1. Etre 3ème d’un tel concours en amassant 590$ en 3 jours c’est un peu léger non ?

  2. A propos du précédent business de M. Magnan (Wicross) :

    Box commandée pour une durée de 12 mois pour 540€ en décembre 2014 (cadeau de Noël familial). 2 commandes mensuelles furent honorées en janvier et février puis aucune nouvelle, aucune communication, pour enfin découvrir après recherche web que la société était en situation de liquidation judiciaire.

    Aurore Filloux et Guillaume Magnan, les cofondateurs, n’ont ni respecté leurs engagements ni même leurs abonnés malgré un business model pourtant des plus rentables (prépaiement…).

    Le remboursement des commandes non honorées serait un minimum, soit 450€ dans le cas présent, sans quoi des poursuites judiciaires seront inévitables rapidement.

    Vincent

Bouton retour en haut de la page
Start-ups: les 3 révélations de la Connected conference
Deezer s’écroule pour ses premiers pas à la Bourse de Paris, dans un contexte « difficile »
FinTech : les levées de fonds ralentissent au premier semestre
Le député MoDem Jean-Noël Barrot nommé ministre délégué au Numérique
Pixmania, la nouvelle aventure entrepreneuriale de Steve et Jean-Emile Rosenblum
Web3 : Comment The Sandbox a attiré plus de 300 marques dans son métavers
Guerre des talents, Skill gap, Grande Démission… Comment répondre aux nouveaux enjeux RH des entreprises?

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media