Actualité

[Reloaded] 30 membres composeront le nouveau Conseil National du Numérique

Le CNNum, créé sous la présidence de Nicolas Sarkozy, renait de ses cendres. Un décret a été publié hier dans le journal officiel.

CNnum

On y apprend notamment, à travers l’article 2, que le conseil sera désormais composé de 30 membres, contre 18 auparavant. La « parité entre chaque sexe » devra également être respectée.

Ces membres, « choisis en raison de leurs compétences dans le domaine du numérique », seront désignés par décret du Président de la République, sur proposition du ministre chargé de l’Economie numérique, pour une durée de trois ans renouvelable.

Le décret décrit également une formation élargie de l’organisation comprenant en plus « deux députés, deux sénateurs ainsi que cinq personnes investies localement dans le développement du numérique ». Eux aussi seront désignés pour une durée de trois ans renouvelable.

Au niveau des missions, l’article 1 précise que le CNNum aura pour tâche de « formuler de manière indépendante et de rendre publics des avis et des recommandations sur toute question relative à l’impact du numérique sur la société et sur l’économie. » Dans cette optique, il devra donc organiser « des concertations régulières, au niveau national et territorial, avec les élus, la société civile et le monde économique. »

Le conseil devra enfin publier sur son site internet « un projet de programme annuel de travail et recueillir les observations du public pendant un mois. »

Pour l’heure, aucun nom des membres de l’organisation n’a été divulgué. Toutefois, et comme le souligne La Tribune, de nombreuses rumeurs placent Benoît Thieulin (à l’origine du site Désirs d’Avenir de Ségolène Royal en 2007) à la tête de cette institution.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. Heureusement qu’on attend pas le CNNum pour avancer, je rejoins Eli sur son commentaire… Cela me semble pathétique le copinage.

    J’ai essayé de nouer un dialogue constructif à maintes reprises, d’apporter des idées et des propositions concrètes sans avoir aucune réponse des personnes en place.

    Aller s’empaler toutes les semaines à un évènement ou une ouverture de bureaux n’apporte rien, il y a des choses rapides à faire et efficace pour transformer ce pays.

    Un statut start-up, une fiscalité intelligente, une réforme du JEI, un CIR renforcé avec des contrôles pour éviter les fraudes et encourager les vrais chercheurs innovateurs… En 1 mois, on pourrait faire de la France le pays le plus innovant au monde, mais à part taxer ou faire chier les innovateurs on ne voit rien arriver.

Bouton retour en haut de la page
[Reloaded] 30 membres composeront le nouveau Conseil National du Numérique
Comment réussir son entretien en visio?
Médias: les Français moins enclins à payer pour s’informer que la moyenne mondiale
Alchimie cherche des fonds du coté d’Euronext Growth
Quelle est cette startup que s’arrachent les investisseurs français?
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia