AcquisitionAsieEuropeTech

SoftBank rachète 95% du Français Aldebaran: la fin d’une aventure française ?

L’une des pépites françaises en matière de robotique passe sous pavillon japonais. Alors qu’il a présenté il y a quelques jours les tarifs auxquels il commercialiserait les robots Pepper fabriqués par la société française Aldebaran, dans lequel il avait investi 100 millions d’euros en 2012, le groupe SoftBank a annoncé qu’il montait à 95% sa participation au capital de l’entreprise. Pour cela, il rachète les parts détenues par Bruno Maisonnier qui démissionne de son poste de PDG pour devenir le conseiller spécial de Masayoshi Son, PDG de SoftBank, et de SoftBank Robotics dès le début du mois de mars.

Il sera remplacé à la tête de l’entreprise par Fumihide Tomizawa, l’actuel président de SoftBank Robotics depuis la création de la structure en 2014. « Nous remercions Bruno Maisonnier pour ses contributions incroyables au sein de la société qu’il a fondée en 2005. Avec lui, Aldebaran et SoftBank ont lancé Pepper, le premier robot personnel capable de lire les émotions, en juin 2014. Dans la lignée de la mission de SoftBank, Information Revolution – Happiness for everyon’, nous allons renforcer la collaboration avec SoftBank Robotics et continuer d’accélérer la croissance d’Aldebaran » déclare Fumihide Tomizawa.

Aldebaran est à l’origine du robot Pepper spécialement développé pour SoftBank qui souhaitait proposer une solution d’accueil des visiteurs dans les magasins physiques. La société affirme qu’il est capable de reconnaître des émotions et de se déplacer de manière autonome. Au Japon, Nestlé en a acheté un millier pour les points de vente Nescafé. La pépite française a aussi développé Nao, un robot humanoïde de 58 cm, davantage conçu pour la maison. Ce dernier est d’ailleurs utilisé par Thierry Ardisson pour son émission Salut les terriens ! sur Canal+.

Fondée en 2005, Aldebaran est une entreprise française spécialisée dans la robotique. Basée en France, elle emploie aujourd’hui 450 personnes et dispose de filiale en Chine, au Japon et aux Etats-Unis et affirme que ses robots Nao, Romeo et Pepper sont utilisés dans plus de 70 pays.

Le modèle Nao avait même été présenté à François Hollande à l’Elysée en septembre 2013 pour faire valoir le savoir-faire français. Le ministère de l’Economie avait d’ailleurs soutenu le lancement de Robolution Capital, un fonds d’investissement de 80 millions d’euros dédié à la robotique, en mars 2014.

Désormais sous SoftBank, l’aventure française d’Aldebaran prend un autre tournant. « Après le succès du lancement de Pepper, notre projet commun principal, je vends mes parts pour permettre à Aldebaran d’aller plus loin encore avec SoftBank et pour me permettre de me dégager de l’opérationnel en prenant de la hauteur », estime Bruno Maisonnier.

Crédit photo: Aldebaran.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. « en prenant de la hauteur »…hi hi.
    Ailleurs ça s’appelle de la maille, de la thune, du cash, de l’oseille…etc.

Bouton retour en haut de la page
SoftBank rachète 95% du Français Aldebaran: la fin d’une aventure française ?
Palantir
[DECODE Market] Palantir, Ant Group et Altice Europe : 3 destins très différents sur les marchés boursiers
Ekimetrics lève 24 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Bpifrance
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
Télétravail: quelles sont les principales mesures validées par la majorité des partenaires sociaux?