AcquisitionActualitéBusinessInvestissementsTech

Samsung poursuit ses emplettes pour développer l’intelligence artificielle de Bixby

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Samsung ne veut pas rater le train de l’intelligence artificielle. Distancée dans ce secteur par Google, avec Google Assistant sur son application de messagerie Allo, et Apple, avec son assistant vocal Siri, la firme sud-coréenne veut combler son retard avec son assistant virtuel Bixby. Pour cela, Samsung multiplie les acquisitions. La dernière en date est une start-up sud-coréenne, Fluenty, spécialisée dans l’intelligence artificielle, selon le quotidien local The Korea Herald. Le montant de l’opération n’a pas été précisé.

Créée en janvier 2015, Fluenty a lancé une application qui est capable de générer des réponses automatiques contextualisées en fonction des messages envoyés par les contacts de l’utilisateur. Selon la tournure de la conversation, cet outil peut également générer des liens renvoyant vers des cartes ou des vidéos pour répondre aux attentes de l’utilisateur. Ainsi, si une adresse est envoyée dans la discussion, Fluenty prendra de lui-même l’initiative d’insérer un lien renvoyant vers le plan Google Maps correspondant à l’endroit cité. Compatible avec les messageries comme WhatsApp, Facebook Messenger, Telegram ou encore Line, l’application assure également le chiffrement des échanges.

La voix, talon d’Achille de Bixby

En mettant la main sur Fluenty, Samsung montre qu’elle ne mise pas seulement sur la voix pour son assistant intelligent. Le texte est en effet une bonne alternative lorsque l’environnement dans lequel se trouve l’utilisateur est trop bruyant. De plus, Bixby a connu des débuts mitigés sur le Galaxy S8, le smartphone phare de Samsung lancé sur le marché pour effacer le souvenir fumeux du Galaxy Note 7. Et pour cause, la firme sud-coréenne rencontre des difficultés pour proposer Bixby à l’échelle internationale sur tous ses nouveaux smartphones. L’assistant de Samsung peine en effet à apprendre des langues, comme l’anglais et le chinois.

Pour améliorer les capacités de son assistant intelligent, Samsung a notamment racheté fin 2016 la start-up californienne Viv Labs. Fondée par les créateurs de Siri, cette dernière a mis sur pied un assistant vocal personnel capable de répondre à des requêtes plus complexes que l’assistant vocal d’Apple par le biais de l’intelligence artificielle. Cet été, Samsung s’est également offert la start-up grecque Innoetics, qui a développé une technologie text-to-speech et voice-to-speech (texte vers la voix et inversement). Celle-ci est notamment en mesure d’écouter une personne qui parle, d’enregistrer le flux vocal de cette personne, et à partir de la tonalité et du timbre de la voix, lire un texte donné. Innoetics supporte 15 langues différentes, dont le grec, l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et plusieurs dialectes indiens. Avec Viv Labs, Innoetics et désormais Fluenty, Samsung espère trouver des solutions pour que l’intégration de Bixby soit possible en dehors des frontières de la Corée du Sud.

Bouton retour en haut de la page
Samsung poursuit ses emplettes pour développer l’intelligence artificielle de Bixby
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Série B] BNPL : Hokodo lève 37 millions d’euros pour sa solution B2B
[Série B] Strapi lève 31 millions de dollars auprès de CRV
[Made in Bordeaux] VivaTech : les startups de Nouvelle-Aquitaine en force au salon
[Seed] la marketplace des artisans d’art, Meillart, accueille Thibaud Elzière à son capital

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media