ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

Scality, 60 millions de dollars pour répondre aux attentes des entreprises dans le cloud

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Le montant

La start-up française Scality, spécialisée dans le stockage de données, a bouclé un tour de table de 60 millions de dollars auprès de ses investisseurs historiques, notamment Menlo Ventures, Idinvest et Iris Capital. Dans le cadre de cette opération, le fonds Harbert European Growth Capital fait également son entrée au capital de la société. Ce tour de table porte à 152 millions de dollars le montant total levé par la société depuis sa création.

Le marché

Fondée en 2009 par Jérôme Lecat, Serge Dugas, Giorgio Regni, Daniel Binsfeld et Bradley King, Scality propose des solutions à destination des entreprises pour assurer la gestion de leurs bases de données dans le cloud. A ce jour, la start-up française, basée à Paris et San Francisco, revendique 200 entreprises clientes dans divers secteurs, comme la finance, les télécommunications, l’automobile ou encore la santé. Depuis l’an passé, la société a notamment signé des contrats avec une vingtaine d’hôpitaux, en quête de solutions de stockage de données pour faire face à la modernisation du secteur médical, notamment en matière d’imagerie. Parmi ses clients, Scality compte notamment Orange, Bloomberg, Dailymotion ou encore Natixis. Après avoir visé une IPO en 2017, Scality avait finalement revu ses ambitions à la baisse face à une concurrence de plus en plus rude, représentée notamment par Dell et IBM.

Face aux attentes de ses clients, la start-up a élargi son champ d’action pour s’ouvrir au cloud hybride. Approche visant à répartir le stockage de données entre les propres serveurs de l’entreprise et ceux d’opérateurs tiers, elle est de plus en plus utilisée par les grandes entreprises. Selon une étude commandée par NTT Communications auprès du cabinet 451 Research, 84% des organisations s’appuient désormais sur un environnement multi-cloud pour des questions de rapidité des déploiements, d’agilité et de coûts.

Et pour cause, le multi-cloud est perçu comme une étape intermédiaire pour sauter le pas vers le tout hybride. Dans ce contexte, Scality a lancé l’an passé un outil de gestion multi-cloud, qui fonctionne aussi bien avec les serveurs internes des entreprises que les serveurs de prestataires comme Amazon (AWS), Microsoft (Azure) ou OVH. «La simplification du multi-cloud est essentielle à la réussite de l’informatique d’entreprise», estime la société française.

Les objectifs 

Ce tour de table doit permettre à Scality d’accroître ses efforts en matière d’ingénierie pour améliorer ses produits. La start-up espère atteindre la rentabilité à l’horizon 2020. Si cet objectif est atteint, la société fera son entrée en Bourse.

Scality : les données clés

Fondateurs : Jérôme Lecat, Serge Dugas, Giorgio Regni, Daniel Binsfeld et Bradley King
Création : 2009
Siège social : San Francisco
Activité : stockage de données
Financement : 60 millions de dollars en avril 2018

Bouton retour en haut de la page
Scality, 60 millions de dollars pour répondre aux attentes des entreprises dans le cloud
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
[Série A] RH : Club Employés lève 7 millions d’euros auprès de MAIF Avenir
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media