ActualitéBusinessTech

Semi-conducteurs: Angela Merkel fait part de son « malaise » face à la dépendance de l’Europe à l’égard de l’Asie

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

La chancelière allemande Angela Merkel a fait part lundi de son « malaise » face à la dépendance européenne vis-à-vis de l’Asie dans l’approvisionnement en semi-conducteurs, appelant à plus de production domestique dans un contexte de pénurie mondiale. « Je ressens un malaise quand un grand bloc comme l’Union européenne n’est pas capable de produire des puces », a-t-elle expliqué lors d’une conférence en ligne avec des chercheurs, relevant le risque que présente une « très grande dépendance » vis à vis des producteurs asiatiques.

Aujourd’hui, les usines d’électroniques de Taïwan comptent parmi les plus grands et les plus avancés producteurs au monde de puces de haute technologie, la Taïwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) étant leader sur ce marché. Les perturbations dans la chaîne d’approvisionnement, déstabilisée par la forte demande en électronique et une reprise plus rapide que prévue de l’économie, ont notamment forcé plusieurs constructeurs automobiles européens et américains à ralentir leur production, faute de disposer des précieux composants.

Pour des «contrats en béton»

« L’Europe a besoin de ses propres capacités de production car nous ne pouvons pas être certains que les autres partageront », a ajouté Mme Merkel, plaidant pour des « contrats en béton ». « Nous avons besoin de fiabilité » sans qu’«un évènement extérieur puisse soudainement entraîner un non respect des contrats de livraison », a-t-elle détaillé. « Nous avons besoin de discussions globales sur la confiance que nous pouvons nous faire les uns et les autres » et trouver des « accords multilatéraux », a poursuivi la chancelière -tout en notant l’ironie liée au fait que la plupart des machines utilisées pour fabriquer des puces ont été, elles, fabriquées en Allemagne.

L’Allemagne dispose avec des entreprises comme Infineon ou Bosch d’entreprises de pointe dans la fabrication de semi-conducteurs. L’Union européenne cherche par ailleurs à rattraper son retard, visant un doublement de sa capacité de production et de part de marché d’ici à 2030 (10% aujourd’hui) grâce à des alliances entre industriels et chercheurs sur le continent.

Bouton retour en haut de la page
Semi-conducteurs: Angela Merkel fait part de son « malaise » face à la dépendance de l’Europe à l’égard de l’Asie
Deezer s’écroule pour ses premiers pas à la Bourse de Paris, dans un contexte « difficile »
FinTech : les levées de fonds ralentissent au premier semestre
Le député MoDem Jean-Noël Barrot nommé ministre délégué au Numérique
Pixmania, la nouvelle aventure entrepreneuriale de Steve et Jean-Emile Rosenblum
Web3 : Comment The Sandbox a attiré plus de 300 marques dans son métavers
Guerre des talents, Skill gap, Grande Démission… Comment répondre aux nouveaux enjeux RH des entreprises?

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media