BusinessTech

Sigfox, une startup toulousaine pionnière des réseaux cellulaires bas débit.

Créée par Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet, la start-up toulousaine se positionne comme « le premier opérateur cellulaire bas débit dédié au « machine to machine » et à l’internet des objets.

Concrètement elle permet la transmission de données entre objets communiquant, ainsi votre compteur électrique peut envoyer un état de votre consommation, au travers d’un réseau bas débit (Ultra Narrow Bands, UNB). Si aucune licence n’est nécessaire, Sigfox s’est toutefois enregistré auprès de l’Arcep en tant qu’opérateur.

SigFox revendique 2M d’euros de CA, ses clients sont des grands comptes (Suez, Assurances MMA, EDF etc…). La société est basée dans le parc TIC de Toulouse, embauche 40 personnes, et vient de lever 10 millions d’euros auprès d’Intel Capital notamment. Au total, 22 millions d’euros ont été levés. SigFox cherche à accélérer son développement et compte lever 100 M d’euros en 2013.

Découvrez l’interview du PDG de Sigfox, Ludovic Le Moan.

Les hommes clefs de SigFox:

Ludovic le Moan – Président Directeur Général

Diplômé ingénieur de l’ENSIMAG (groupe Polytechnique Grenoble), Ludovic le Moan (48 ans) a fait ses armes dans des fonctions techniques et commerciales avant de prendre la direction du groupe COFRAMI (1500 personnes) qu’il a quitté pour fonder Anyware Technologies, spécialisée dans le logiciel de traitement des données objets (M2M) et revendue à Wavecom. Il a ensuite fondé GOOJET, devenue Scoop.it, leader de la ‘curation’ (gestion humanisée de domaines d’expertise) sur internet, pour prendre en décembre 2010 la direction de SIGFOX, après avoir organisé une première levée de fonds de 2 millions d’euros. Ludovic le Moan est un entrepreneur invétéré qui fournit gracieusement ses conseils à de très nombreux chefs d’entreprises et structures dont certaines sont fédérées au sein d’une de ses initiatives appelée TIC Valley (creuset de jeunes pousses qui sont aidées à croître et à commercialiser leurs solutions par un encadrement dans un environnement de mutualisation des connaissances et des services). Il a contribué au succès de dizaines de sociétés françaises et internationales.

Christophe Fourtet – Directeur Scientifique et fondateur de la société

Diplômé ingénieur en génie électrique et télécom de l’INSA de Lyon et titulaire d’un DEA en électromagnétisme, Christophe Fourtet (45 ans), fondateur de SIGFOX, est également à l’origine de la technologie révolutionnaire de la société. Christophe Fourtet a effectué toute sa carrière dans de grands groupes et institutions (DGA, SAGEM, Motorola, Freescale) au sein de divisions électromagnétisme et radiofréquence (notamment créateur du groupe HW cellulaire de Motorola à l’origine du téléphone mobile de cette entité). Ces expériences lui ont permis de maîtriser le passage de l’idée technologique au produit industrialisé à fort volume. Expert ANR depuis 2003, Christophe Fourtet est un passionné de radiofréquence à l’expertise reconnue dans le monde entier.

Marc Vertes – Responsable du développement des stations de base

Ingénieur diplômé de l’Ecole Supérieure d’Informatique (PARIS) et titulaire d’une licence de Biologie, Marc Vertes est le co-fondateur de Meiosys dont il assurait également la direction scientifique, société qui fut ensuite acquise par IBM. Auteur de près de 40 brevets couvrant notamment des techniques de virtualisation, checkpoint-restart, record-replay, tolérance de pannes, protocoles de réplication, migration live de connection TCP, les Technologies de virtualisation et de mobilité d’application, etc…, Marc possède une grande expérience de construction de systèmes de back-end aux fonctionnalités prouvées sur des déploiements de grands volumes.

Le site internet de Sigfox: http://www.sigfox.com

Tags
atelier-platform

Richard Menneveux

CEO @AdsVark Media Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “Sigfox, une startup toulousaine pionnière des réseaux cellulaires bas débit.”

  1. Petite ambiguïté : l’ENSIMAG dont est issu le CEO fait partie du GEPSCP « Grenoble Institut National Polytechnique », qui n’est pas la même chose que le réseau d’écoles « Polytech » ayant des emprises à Grenoble également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This