A la uneFinTechParis

Smile And Pay à la conquête des micro-entreprises avec son lecteur de carte bancaire

Les petites entreprises ont parfois besoin d'accepter des paiements par carte bancaire, mais réalisent trop peu de volumes d'encaissement chaque mois pour justifier d'un achat d'un terminal de paiement. Ce sont ces sociétés que veut adesser Smile And Pay, une start-up parisienne qui développe un lecteur de carte bancaire connecté à un smartphone. Un modèle qui ressemble à celui de l'Américain Square ou du Suédois iZettle. Alors, pour se différencier, elle cible les micro-entreprises en prélevant une commission de 2% sur les transactions encaissées, sans abonnement.

«Nous visons des gens qui aujourd'hui ne sont pas équipés en terminaux de paiement parce que le volume d'activité qu'il réalise ne justifie pas les coûts que représentent les solutions bancaires traditionnelles (…)» explique à Frenchweb Marc Le Mouel, le directeur général de Smile And Pay. Plus précisément, l'entreprise vise les clients qui encaissent 1 000 à 2 000 euros de «flux» mensuels. «Nous estimons qu'il y a 800 000 entreprises qui sont éligibles à cette solution en France», souligne le cofondateur.

Pour financer son développement, l'entreprise a levé 980 000 euros auprès de Truffle Capital en janvier. Une opération qui faisait suite à un premier tour de table de 600 000 euros réalisé en 2014. Smile And Pay veut désormais accélérer sur la commercialisation de son offre auprès des cibles et vise l'équilibre financier d'ici à deux ans.

Interview de Marc Le Mouel, directeur général de Smile And Pay :

Directeur général : Marc Le Mouel

Siège social : Paris

Activité : FinTech

Financement : plus de 1,5 million d'euros levés

Concurrents : Square, iZettle

[votretstartup]

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Smile And Pay à la conquête des micro-entreprises avec son lecteur de carte bancaire
FinTech : comment Elwin (Mieuxplacer.com) a pris le virage du B2B
Rapyd
La FinTech britannique Rapyd lève 300 millions de dollars auprès de Coatue Management
L’euro numérique peut-il devenir une réalité « d’ici 5 ans »?
Pourquoi PayFit s’associe à Qonto
Walmart lance sa propre startup FinTech avec Ribbit Capital
Pennylane
FinTech: Pennylane lève 15 millions d’euros auprès de Global Founders Capital et Partech