ActualitéAmérique du nord

Snapchat: déjà plus de photos que sur Facebook et Instagram?

Le réseau social Snapchat compterait aujourd’hui 400 millions de photo échangées chaque jour, selon Business Insider. Le fondateur de Snapchat, Evan Spiegel, avait annoncé sur la scène de Techcrunch Disrupt que l’application comptait déjà 350 millions de snaps par jour en septembre, 200 millions en juin dernier.

Facebook compte de son côté 350 millions de photos uploadées par jour sur sa plateforme , Instagram 50 millions par jour.

La montée en puissance de Snapchat, qui a refusé une offre de rachat de 3 milliards de dollars par Facebook, passe par un taux d’engagement très élevé de la part des jeunes américains notamment: les photos et vidéos sont éphémères, créant ainsi la traction, et explique que le nombre de snaps échangés soit aujourd’hui plus élevé que ses concurrents.

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. Bonjour Frenchweb, petite typo « 3 millions » au lieu des quelques « 3 milliards » qu’ils ont refusé :)

  2. Jean Baptiste Feldis Non il s’agit bien de 3 milliards, une petite recherche sur google devrait vous en convaincre, il s’agit de la deuxième offre de la part de facebook, la première, également refusée, étant de 1 milliard de dollars. La deuxième ne peut donc pas être inférieure ;)

  3. Romain Durand Jean Baptiste Feldis Merci Romain mais… justement j’indiquais une petite erreur dans la news qui a été corrigée depuis ;)

Bouton retour en haut de la page
Snapchat: déjà plus de photos que sur Facebook et Instagram?
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer