ActualitéComEurope

Pourquoi faut-il être sur Tumblr… Ou pas ?

Près de 170M de visiteurs par mois, 20 milliards de pages vues, 13M $ de CA annuel et 125M $ levés…. La plateforme de blogging Tumblr, propulsée il y à 5 ans par David Karp, cartonne. Oui, mais son audience flambe surtout aux Etats-Unis et au Brésil alors que l’Hexagone fait figure de grand oublié. Comment expliquer cette désertion ? Les marques et internautes français devraient-ils s’y intéresser de plus près ? Décryptage.

banniere-tumblr

Avec près de 26,9M de VU par mois aux Etats-Unis, Tumblr commence à faire de l’ombre (tout est relatif) au géant des réseaux sociaux. La plateforme de blogging aurait, en effet, plus de succès que Facebook auprès des jeunes Américains. C’est en tout cas ce que révèle un récent sondage réalisé par la start-up Survata, repris par Rue89.

D’après l’enquête, menée auprès de plus de 1000 jeunes Américains âgés de 13 à 35 ans, 59% des sondés utiliseraient Tumblr régulièrement, contre 54% pour Facebook. L’écart est encore plus flagrant chez les plus jeunes, très présents sur la plateforme : 61% des 13-18 ans déclarent se connecter à Tumblr régulièrement, contre 55% pour Facebook.

Reblog = Retweet 

Le sondage ne donne pas d’éléments d’explication sur les raisons de cet engouement mais plusieurs facteurs sont régulièrement avancés. La plateforme est effectivement très facile d’utilisation, offre un joli design, est dénuée de publicité et est très bien adaptée aux usages mobiles. Son succès s’articulerait par ailleurs autour du fameux concept de « reblog » très proche de la fonctionnalité de « retweet » offerte par Twitter. Les internautes peuvent ainsi rebloguer leurs posts coup de coeur sur leur propre compte aussi rapidement qu’un retweet sur la plateforme de micro-blogging.

Malgré l’ensemble de ces leviers, en France, la mayonnaise ne prend pas. Difficile de trouver des données chiffrées, mais jetez un coup d’oeil au nombre de vos amis Facebook effectivement présents sur Tumblr… Vous risquerez d’être surpris par le résultat ! Par ailleurs, d’après un récent article de Slate sur la question, seuls 3,5% du public de Tumblr proviendrait de France.

Gregory Pouy, spécialiste des médias sociaux, voit dans le parallèle entre Twitter et Tumblr un élément d’explication. « En France, il y a vraiment un décalage entre l’usage parisien et le reste du pays. Paris est la 4ème ville dans le monde où Twitter est le plus utilisé alors que la France arrive seulement au 17ème rang. On pourrait également retrouver ce même décalage avec Tumblr. A l’époque Facebook a également mis du temps à se propager dans l’Hexagone ».

« Je n’ai pas assez le niveau pour aller sur Tumblr »

Même si Tumblr a dépassé le stade des early-adopters en France, la plateforme attire encore principalement une audience d’artistes. « Tumblr est devenu un standard pour la communauté créative » constate Maxime Guedj, fondateur de la start-up T’écoutes quoi ?. Très prisé par les hipsters en quête d’inspiration, on y publie donc photos, vidéos mais aussi titres de musique.

Paradoxalement, cette dimension très « arty » semble constituer une barrière aux yeux des marques. « Il y a cet effet :  je n’ai pas assez le niveau pour aller sur Tumblr », explique Grégory Pouy. Les marques s’autocensuraient donc par peur de manquer d’originalité.

Du coup, en France, seules les enseignes de luxe ont commencé à investir la plateforme… Et, d’après Gregory Pouy, les autres marques ne devraient pas se jeter dessus au cours des prochains mois, pour des raisons économiques, d’une part, mais également pour une logique d’usage.

« Cette année, je pense que les marques iront davantage sur Instagram que sur Tumblr. Les « marketeux » ont tendance à suivre les usages propres. Eux-mêmes allant plus facilement sur Instagram, ils opteront sans doute plus naturellement pour ce réseau social pour leur stratégie de marque. »

Vous êtes sur Tumblr, qu’en pensez-vous ?

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

12 thoughts on “Pourquoi faut-il être sur Tumblr… Ou pas ?”

  1. Personnellement j’ai découvert Tumblr lorsque j’ai cherché à créer mon blog de voyage et depuis je suis accro à la plate-forme, suivant des centaines de Tumblr, source parfaite pour ma page Pinterest ;)
    A une époque Tumblr était pratiquement ma seule source d’informations… j’étais donc plus au courant de ce qu’il se passait aux USA qu’en France! Alors que pourtant poster sur Tumblr est ultra simple et je trouve que d’un point de vue journalistique, rebloger un post Tumblr fait plus sens que retweet un tweet ou un article… Sans compter le fait qu’on peut plus commenter sur Tumblr qu’avec les 140 signes de Twitter (fortement réduit alors par un lien voir un précédent tweet accompagnant ce lien …)
    Bref vivement que les Français se mettent à Tumblr quoi ;)

  2. Seulement 4,5% de français sur tumblr c’est peut être peu, mais quelle part des internautes les français représentent-ils ? 50 millions d’internautes FR vs. 2 milliards d’internaute au total => 2,5% du coup on est plutôt surreprésenté sur Tumblr non ?

    1. 4.5% représente le total de Français sur tumblr/le total d’internaute sur tumblr. Pas /total d’internaute. ce qui réduit énormément les chiffres.
      D’après l’article, 170M au total et 26,9M aux US.
      Donc 4.5% représentent 7,65M et donc sur 50M d’internaute français: 15,3% des Francais.
      Est-ce beaucoup? bonne question.
      (US: 11%)

  3. « (…) les marques iront davantage sur Instagram que sur Tumblr »: en même temps le partage depuis Insagram vers Tumblr se faisant en un clic, pourquoi ne pas le faire et être aussi sur cette jolie plateforme qui monte? J’avoue que je me pose vraiment la question, dans mon job de community manager.

  4. J’utilise Tumblr depuis plusieurs mois pour un blog sur le thème de la décoration d’intérieur… J’y suis allée parce que je voulais tester autre chose. Mais au final, je pense qu’un WordPress m’aurait bien convenu car oui je mets de belles photos, mais j’écris aussi pas mal et là, les possibilité de mise en forme sont trop rudimentaires (pas de couleur, pas de changement de typo…). Oui je peux aller dans le code pour changer tout ça et mes css… Mais bon heureusement que je bidouille un peu de html et que je suis rentrée dans le code pour ajouter des modules au template initial. Est-ce que Tumblr évoluera ? Si non, alors je devrais changer de plateforme un jour !

  5. et du cul !
    Sérieusement, Tumblr, aka la machine à reblog, est blindé et surblindé de Tumblr sexy voir carréement porno, tu m’étonnes que les 13-16 ans s’y connectent :)
    Tumblr présente un gros problème néanmoins, car à coup de reblog, on perd souvent la trace des originaux, c’est un peu la machine à tuer le copyright…

  6. A bas le copyright et vive le partage…
    Je trouve cette plateforme vraiment chouette… et à juste titre très inspirante, arty et créative…

    L’outil est super simple et efficace… je peux passer des heures sur Tumblr et non pas parce que c’est porno (tout dépend de qui tu suis)

    Bref, je veux bien animer le Tumblr d’une marque… (je suis CM)

    Vive le Brésil !!

  7. Je reste toujours un peu sceptique quant à l’utilisation de Tumblr en France … mais c’est comme le reste, ça ne coûte pas grand chose de tester, et puis on verra avec le temps.

  8. Personnellement, j’utilise Tumblr pour diffuser de l’info avec des éléments visuels car la mise en page s’y prête bien.
    Cela dit, pour bien utiliser l’outil, il faut être capable de mettre un peu les mains dans le cambouis pour avoir un résultat satisfaisant.
    Côté référencement, une présence sur Tumblr est plutôt efficace.
    Par contre, en mode découverte, il est assez difficile d’accéder à d’autres Tumblr dans vos listes d’intérêt, c’est peut-être ça aussi qui est un frein à son développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This