ActualitéBusinessManagement

[Social recrutement] Le français Work4 Labs lève 11 millions de dollars

Le recrutement sur les réseaux sociaux a le vent en poupe. Après le buzz Silp, c’est au tour de la start-up Work4 Labs de faire parler d’elle. Spécialisée dans le recrutement sur Facebook, la société vient de boucler une première levée de 11 millions de dollars, auprès du fonds américain Matrix Partners et de quelques business angels.

Basée à San Francisco, la jeune pousse a été fondée par le français Stéphane Le Viet. Diplômé d’Harvard et de Polytechnique, Stéphane Le Viet est également à l’origine de la société Multiposting, éditrice d’un logiciel de multidiffusion d’annonces d’emplois sur Internet. En plus de son siège social en Californie, Work4 Labs a étendu sa présence à New-York et à Paris.

Créée en 2010, la solution de recrutement social, revendique aujourd’hui plus de 1000 entreprises clientes, dont 25% des sociétés du CAC 40. Parmi elles : le cabinet Deloitte, L’Oréal, Groupon, Gap, HardRock Café ou encore UPS et Randstad.

Grâce à cette augmentation de capital, Work4 Labs compte accélérer le développement de ses technologies, et particulièrement la mise au point de son algorithme. Les fonds levés seront également affectés à la mise en place de différentes actions marketing, à la fois, aux Etats-Unis et à l’étranger. L’objectif est, enfin, de décliner et d’améliorer l’offre pour un usage mobile. Une stratégie indispensable compte tenu du succès de Facebook sur les smartphones.

L’application Work for US, permet ainsi aux entreprises de créer un espace dédié au recrutement sur leur page Facebook, où elles peuvent publier leurs offres d’emplois. Ces annonces sont ensuite postées simultanément sur différents réseaux sociaux et sur une centaine de job boards. Les offres d’emplois sont parallèlement diffusées via les publicités Facebook. Les entreprises ont également la possibilité de synchroniser leurs sites de recrutements déjà existants à l’application. De leur côté, les candidats peuvent postuler directement depuis Facebook, via un simple bouton. Enfin, Work4 labs propose une analyse de la portée de chaque annonce sur le réseau social.

Contrairement à LinkedIn, davantage réservé aux cadres, cette solution a pour ambition de s’adresser à tous les profils, du travailleur saisonnier jusqu’au cadre supérieur. En exploitant le social graph de Facebook, Work4 Labs s’appuie donc sur un réseau de près d’1 milliard de membres. De quoi booster le trafic des annonces et de profiter d’un système efficace de recommandations.

Une première version gratuite sera proposée aux startups dès la semaine prochaine tandis qu’une autre offre plus avancée (intégration de vidéos, tracking, conseils) est commercialisée 44$ par mois. Une dernière formule dédiée aux grandes entreprises est également disponible.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Personnellement, je ne crois absolument pas au recrutement sur Facebook à l’inverse de twitter.Le concept semble dépasser.

Bouton retour en haut de la page
[Social recrutement] Le français Work4 Labs lève 11 millions de dollars
Uber
Uber prêt à racheter Free Now (Daimler/BMW) pour plus d’un milliard d’euros
Réseaux sociaux: Cédric O dénonce « l’opacité » des algorithmes et du système de modération
Covid-19: la révolution numérique pour préserver l’emploi?
Essity Ventures : accompagner des start-up pour construire le futur de l’hygiène et de la santé
Comment la crise a accéléré la transformation numérique des grands groupes bancaires
Couvre-feu: les taxis et VTC prévoient une baisse de l’activité encore plus forte dans les jours à venir