ActualitéEuropeLes levées de fondsServices

Softeam, 20 millions d’euros pour multiplier les acquisitions

Softeam vient de lever 20 millions d'euros auprès de BNP Paribas, LCL, Banque Populaire, Société Générale et de Bpifrance. Un nouvel investissement qui doit permettre à l'ESN (entreprise de services du numérique) de financer ses futures acquisitions.

«Nous avons pour projet d’entreprise de nous positionner comme les spécialistes de deux grands secteurs : la finance et le digital. Nos opérations de croissance externe seront ainsi très ciblées et ne porteront que sur des sociétés qui apporteront une forte valeur ajoutée à notre projet», déclare François Salaün, le président de Softeam. Sont principalement ciblées des entreprises basées en Europe de l'Ouest, notamment en Belgique et au Luxembourg.

Le groupe a déjà effectué plusieurs acquisitions dans le passé. Il a ainsi racheté Cadextan (du groupe Sungard) en 2012, puis Genigraph (group Genitech) deux ans plus tard. Enfin, en janvier, l'agence de conseil digital Modedemploi a fusionné avec Softeam.

Au final, Softeam revendique un chiffre d'affaires de 82 millions d'euros en 2015 et prévoit de franchir les 100 millions cette année. Intervenant essentiellement dans l'accompagnement de la transformation numérique des entreprises et dans le secteur de la finance, Softeam dispose de bureaux à Paris, Rennes, Nantes ou encore Aix-en-Provence en France.

Président : François Salaün

Siège social : Paris

Création : 1989

Activité : ESN

Chiffre d'affaires : 82 millions d'euros en 2015

Financement : 20 milions d'euros levés en février 2015

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Softeam, 20 millions d’euros pour multiplier les acquisitions
Podcasts : La voix est-elle le nouveau graal des médias numériques ?
YouTube
Face au boycott, Facebook, Twitter et YouTube acceptent de réguler les contenus nocifs
Malgré son éviction par Apple et Google, Fortnite génère toujours plus de revenus
[DECODE Brésil] La FinTech et l’e-commerce défient la pandémie en Amérique latine
Gate Watcher : « Chaque pays européen souhaite avoir son industrie de la cybersécurité »
Comment Welcome at Work! a vu les besoins en animation des bureaux changer avec la crise
Copy link