BusinessEdTechFW BusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTV

Student Pop lève 3 millions d’euros pour aider les étudiants à trouver un petit boulot

Interview d'Ouriel Darmon, co-fondateur et CEO de Student Pop

Le montant

La start-up parisienne Student Pop, qui développe une application pour aider les étudiants à trouver un petit boulot, a bouclé un tour de table de 3 millions d’euros. L’opération a été réalisée auprès d’Impact Partenaires et d’Educapital. 

Le marché

Lancée en 2016 par Estelle Anglès, Damien Angeli, Ouriel Darmon et Mickaël Monsang, Student Pop ambitionne de révolutionner le job étudiant au travers d’une application mobile qui propose aux étudiants des missions courtes correspondant à leur profil et à leurs centres d’intérêt. Celles-ci touchent différents segments, notamment le street marketing, l’événementiel, l’animation commerciale, la vente en magasin et le service après-vente. «80% des étudiants en France travaillent en parallèle de leurs études, 50% travaillent de manière régulière et 20% d’entre eux estiment que leur job étudiant entre en concurrence avec leurs études», indique Ouriel Darmon, co-fondateur et CEO de Student Pop.

La solution permet de digitaliser et d’automatiser l’ensemble du processus (contrats électroniques, attribution des missions, tarification des prestations, facturation auprès des entreprises, géolocalisation…). La société indique que les missions proposées sont rémunérées 30% au-dessus du Smic. Pour se rémunérer, la jeune pousse prélève une commission sur les missions facturées aux entreprises.

L’objectif de la plateforme est d’épauler les étudiants qui sont confrontés à une double problématique : réussir leurs études et trouver un petit boulot pour financer leur scolarité. Le tout sans aboutir à un emploi du temps infernal qui pourrait nuire au rythme scolaire de l’étudiant. De plus, tandis que la majorité des étudiants se tournent vers les bars et les chaînes de fast-food pour les petits boulots, Student Pop propose des missions ponctuelles dans des entreprises plus attrayantes. La société collabore ainsi avec Lagardère, la RATP, Danone, Deliveroo, BlaBlaCar, Frichti, Sézane ou encore Leroy Merlin.

A ce jour, la start-up revendique plus de 12 000 étudiants actifs et propose son service dans une trentaine de villes en France. Sa solution a convaincu plus de 700 entreprises clientes. Deux ans après sa création, la société, qui compte 40 employés, indique être à l’équilibre. «Nous avons un rôle déterminant à jouer en matière d’impact positif : créer la plus grande communauté apprenante d’étudiants en France, en investissant sur la formation, l’évolution, valoriser la cooptation et la formation entre pairs. Student Pop devient ainsi une école du savoir-être qui professionnalise le parcours étudiant», explique Ouriel Darmon.

Les objectifs

Avec ce tour de table, Student Pop prévoit d’accélérer son déploiement dans l’Hexagone, où le marché du job étudiant pèse près de 3 milliards d’euros. Ce renforcement du maillage de sa communauté d’étudiants s’accompagnera d’une extension de l’offre de missions (préparation de commandes, enquêtes, merchandising…) et de la mise en place de nouveaux algorithmes de matching dans l’application pour prendre davantage en compte les critères évolutifs des étudiants.

Après la France, Student Pop songe également à se lancer en Europe à moyen terme. Un tel déploiement permettrait ainsi à la start-up d’accompagner les étudiants lors de leurs séjours Erasmus.

Student Pop : les données clés

Fondateurs : Estelle Anglès, Damien Angeli, Ouriel Darmon et Mickaël Monsang
Création : 2016
Siège social : Paris
Activité : application mobile pour trouver un job étudiant
Financement : 3 millions d’euros en décembre 2018

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer