AcquisitionActualitéBusinessFoodTechInvestissements

Le rachat de Deliveroo par Uber a du plomb dans l’aile

Fin septembre, l’information avait fait l’effet d’une bombe : Uber aurait entamé des discussions avec Deliveroo dans l’optique de mettre la main sur la société britannique. Dévoilée par Bloomberg, l’hypothèse d’une telle opération a de quoi faire saliver la plateforme de VTC, qui disposerait alors d’une puissance de frappe conséquente pour dominer le marché de la livraison de repas à domicile avec son service Uber Eats. Deux mois plus tard, Uber Eats et Deliveroo continuent pourtant d’opérer leurs activités chacun de leur côté et cette situation pourrait perdurer si l’on en croit les nouvelles révélations du Financial Times.

Alors que Bloomberg rappelait en septembre que la valorisation théorique de Deliveroo tournerait autour de deux milliards de dollars à l’issue de sa dernière levée de fonds de 98 millions de dollars il y a un an, Uber a décidé de se baser sur ce montant pour mettre la même somme sur la table. Or Deliveroo ne l’entend pas de cette oreille et attendait une offre bien plus généreuse de la firme américaine. La licorne londonienne estime en effet qu’elle vaut en réalité au moins quatre milliards de dollars, soit le double de l’offre formulée par Uber. 

Deliveroo cherche à lever 400 millions de dollars 

Malgré ce désaccord de taille sur la valorisation de Deliveroo, les négociations ne seraient pas rompues mais une issue positive des discussions semble s’éloigner. Une source proche du dossier, citée par le Financial Times, estime ainsi que les entreprises sont «à des kilomètres l’une de l’autre». Une perspective négative pour Uber qui espérait capitaliser sur la société britannique pour faire grimper sa valorisation avant son entrée en Bourse prévue en 2019. Avant Uber, un autre géant américain, Amazon, avait également tenté de se rapprocher de la licorne anglaise en prenant contact avec elle à deux reprises. En vain. 

Pendant qu’Uber s’arrache les cheveux pour essayer de faire tomber son rival dans son giron, Deliveroo ne reste pas les bras croisés. Bien au contraire… La société dirigée par Will Shu, qui collabore avec 50 000 restaurants et 50 000 livreurs dans le monde, serait actuellement en train de discuter avec des investisseurs pour boucler un nouveau tour de table de 400 millions de dollars. Une opération qui pourrait permettre à Deliveroo de franchir le cap des quatre milliards de dollars de valorisation et donc signifier l’abandon du rachat de la société britannique par Uber. 

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer