ActualitéArts et CultureBusinessEuropeStartup

Syos met les nouvelles technologies au service de la fabrication des instruments de musique

A l'occasion du Midem de Cannes, FrenchWeb propose une série d'entreprises prometteuses dans le secteur de la musique. Elles réinventent les usages dans la consommation des contenus musicaux. (2/3)

 

Nouvelle entreprise de cette série, Syos, créée en 2015 par Pauline Eveno et Maxime Carron. La start-up conçoit et commerciale des becs de saxophones et de clarinettes. Ces derniers sont personnalisés pour permettre aux musiciens de trouver le bec idéal avec la meilleure sonorité.

Les deux fondateurs sont des chercheurs en accoustique. Comme l'explique Maxime Carron, «l'objectif [avec Syos] est de mettre la science et les nouvelles technologies au service de la fabrication des instruments de musique.» La start-up travaille donc en étroite collaboration avec des musiciens afin de leur permettre de trouver le bec leur correspondant.

Pour illustrer cette collaboration, Maxime Carron a souhaité débuté le podcast FrenchWeb avec un son du saxophoniste Cédric Ricard, lors d'un essai de bec de saxophone imprimé en 3D.

maxime-carronLE PODCAST : Avec Maxime Carron, directeur général et cofondateur de Syos

 

[sc_embed_player_template1 fileurl= »http://www.frenchweb.fr/wp-content/uploads/2017/05/maxime-ok.wav »]

Myriam Roche

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Syos met les nouvelles technologies au service de la fabrication des instruments de musique
ManoMano, miroir de l’ascension de la French Tech
Jeux vidéo: à l’ère du mobile et du jeu en ligne, comment Microsoft veut conquérir les plus jeunes?
Face à Canva, Vistaprint réalise deux acquisitions et change de nom
Innover comme une DNVB : les clés de la réussite
Tilak Healthcare lève 7 millions d’euros pour mettre les jeux vidéo au service de la santé visuelle
Self-stockage: YouStock lève 3,7 millions d’euros auprès d’Amavi Capital