Actualité

[Taxe des géants du web] Les FAI européens mènent campagne aux Etats-Unis

35 FAI européens ont poussé sur la scène internationale l’idée de l’établissement d’une taxe sur les géants du web. Les opérateurs affirment, qu’en échange de cette contribution financière, ils pourraient assurer au mieux les flux de données sur Internet et ainsi respecter la neutralité du net. Une logique décriée par le gouvernement américain et l’opérateur Verizon. 

Nouvel épisode dans la saga de la neutralité du net. Les fournisseurs d’accès internet (FAI) européens, réunis au sein de l’association Etno (European Telecommunications Network Operators), viennent de déposer une proposition devant l’Union Internationale des Télécommunications (organisation onusienne), rapporte un article de CNet.com.

Objectif : faire participer financièrement les fournisseurs et éditeurs de contenus au fonctionnement des réseaux. En ligne de mire donc, les géants du web comme Google, Facebook ou encore Apple et Netflix par exemple.

Cité dans l’article, Luigi Gambardella, président du conseil exécutif de l’Etno a ainsi expliqué : «Nous croyons que cette situation met en péril notre capacité à investir» avant d’ajouter : « Nous devons réfléchir ensemble et établir un nouvel équilibre. »

Plus précisément, l’Etno souhaiterait instaurer un système qui permettrait « de passer des accords commerciaux basés sur la valeur de l’information ». L’idée finale étant de pouvoir conclure des contrats avec des fournisseurs et éditeurs de contenus et d’offrir, en échange, des vitesses de connexion de meilleure qualité, dépassant ainsi le seul stade du Best effort. 

Le débat franco-français, notamment alimenté par les interventions de Philippe Marini, prend donc ici une dimension européenne et même internationale.

Les propositions faites par l’Etno devant l’institution de l’ONU n’ont toutefois pas reçu l’approbation des autorités et opérateurs américains. Citée dans CNet, Fiona Alexander, administrateur associé de l’Administration nationale des télécommunications et de l’information, a ainsi déclaré : « La proposition elle-même ne respecte pas la façon dont l’Internet fonctionne techniquement ». Kathy Brown, vice président de Verizon, a pour sa part estimé que les suggestions de l’Etno pouvaient se révéler « dangereuses ».

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Oui ! Il y en a marre de Go..gle et de ses millions… Ils ne savent même plus quoi en faire à part racheter des startup et nourrir leur Pingouin obèse…

Bouton retour en haut de la page
[Taxe des géants du web] Les FAI européens mènent campagne aux Etats-Unis
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager
[DECODE Quantum] A la rencontre de Iordanis Kerenidis, Directeur de la R&D de Qc-Ware