ActualitéRetail & eCommerceTransport

Thetrainline.com, le Voyages-SNCF britannique, bientôt valorisé plus de 600 millions d’euros ?

Thetrainline.com, l’un des plus grands sites britanniques de réservation de billets de train en ligne, prévoit de s’introduire en Bourse sur la base d’une valorisation de 500 millions de livres (637,9 millions d’euros). Avec une telle opération, la société espère lever 75 millions de livres (95,7 millions d’euros) sur le London Stock Exchange.

L’ancienne VP d’eBay recrutée comme CEO

En 2006, Exponent Private Equity avait racheté à Virgin une part majoritaire dans Thetrainline.com pour un peu plus de 160 millions de livres. Depuis, sur son site Internet, l’entreprise affirme avoir comptabilisé 20,8 millions de visiteurs chaque mois en moyenne en 2014, et 7,4 millions de téléchargements de son application mobile.

Selon le Financial Times, qui cite un document publié en mars 2014, le chiffre d’affaires annuel de l’entreprise a atteint les 107,4 millions de livres, pour une perte opérationnelle avant impôt en chute de 9% sur un an, à 38,3 millions d’euros. L’été dernier, l’e-commerçant avait recruté Clare Gilmartin, l’ancienne vice-présidente d’eBay en Europe, en tant que PDG pour accélérer.

En France, de nouveaux acteurs

En France, outre Voyages-SNCF qui reste le leader, Capitaine-Train se positionne également sur ce marché. La start-up n’a accédé au système de réservation de la SNCF qu’en 2010 et ouvert sa première version bêta en 2011.

Début décembre, elle a levé 5,5 millions d’euros auprès Alven Capital, TheFamily, et de nouveaux business angels dont Xavier Niel et Pierre Bonelli (fondateur de liligo.com). Elle a aussi recruté Daniel Beutler, président de Deutsche Bahn France, en tant directeur de l’exploitation.

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Thetrainline.com, le Voyages-SNCF britannique, bientôt valorisé plus de 600 millions d’euros ?
Reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale: la Cnil trace ses lignes rouges
Ludovic Le Moan (Sigfox): «Personne ne parlait de bas débit avant nous, les autres sont venus par opportunisme»
Les offres d’emploi de la semaine
Pourquoi 1Password boucle une première levée de 200 millions de dollars après 14 ans d’existence
L’Asie et les États-Unis à la pointe des FinTech en 2019
[Appel à candidatures] Participez au palmarès 2020 des entreprises qui recrutent dans le numérique
Copy link