ActualitéBusinessTech

TikTok : les utilisateurs jugés « laids » ou « pauvres » censurés?

Avec des centaines de millions d’utilisateurs dans le monde et 800 millions d’utilisateurs actifs mensuels, TikTok est le troisième réseau social le plus utilisé par les adolescents, devant Facebook. La plateforme de partage de vidéos du géant chinois ByteDance maintient cependant une politique de modération de contenus qui interpelle.  

Le site d’informations The Intercept a divulgué deux documents internes rédigés par l’entreprise chinoise pour ses modérateurs: ils mentionnent l’interdiction des contenus « idéologiquement indésirables » dans les livestream ainsi que les sanctions prévues pour les utilisateurs considérés par la plateforme comme « laids », « pauvres » ou encore « handicapés ». 

Attirer de nouveaux utilisateurs

Si TikTok censure les utilisateurs qui tiennent des discours politiques critiques envers le gouvernement chinois en les banissant de la plateforme, l’entreprise a également mis en place une politique stricte en ce qui concerne l’apparence et la classe sociale de ses utilisateurs. 

Les documents présentés par The Intercept révèlent un réseau social très pointilleux en ce qui concerne les vidéos recommandées pour les nouveaux utilisateurs. En effet, pour accroître ses chances d’être utilisée sur le long terme par un nouvel utilisateur, l’application ne doit diffuser dans la catégorie « Pour toi » que des vidéos jugées attrayantes, où ne figurent pas des utilisateurs visiblement pauvres ou handicapés par exemple, ou autrement indésirables.

En pratique, l’entreprise chinoise aurait demandé à ses modérateurs de supprimer les vidéos provenant d’utilisateurs présentant des particularités physiques considérées comme peu attrayantes, à savoir « une forme corporelle anormale, un visage affreux, un nanisme, un surpoids, trop de rides ou encore des troubles oculaires », comme le rapportent les documents révélés par le journal. Il en va de même pour l’arrière plan de la vidéo qui ne doit pas être associé à des « bidonvilles », des « champs ruraux » ou des « logements délabrés ». 

Détecter des signes de pauvreté dans les maisons 

Dans l’un des document, il est également recommandé aux modérateurs de scanner les vidéos pour détecter des signes de pauvreté ou de négligence dans les maisons des utilisateurs, suite à quoi TikTok peut réduire artificiellement leur audience.

Il ne s’agit pas de la première révélation sur la politique du réseau social en matière de censure puisque le média allemand Netzpolitik avait publié en décembre un article sur la façon dont TikTok supprimait l’accès aux vidéos créées par des utilisateurs handicapés, en surpoids et LGBT. 

Si le porte parole de TikTok Josh Gartner a affirmé que ces pratiques n’étaient plus d’actualités, des sources ont indiqué à The Intercept qu’elles étaient encore courantes au moins jusqu’à la fin de l’année 2019. 

Tags

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Le gouvernement chinois ne veut pas espionner des handicapés des gros et des vieux en plus des personnes normales? quoi? qu’est ce que j’entends? leurs données personnelles valent moins cher? alors là c’est tout a fait compréhensible 🧐

TikTok/Bytedance
TikTok : les utilisateurs jugés « laids » ou « pauvres » censurés?
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Share via
Copy link